Breaking news
  • No posts were found

Tag "prosecution commission"

Diffamation : Xavier Duval retire sa plainte contre Pravind Jugnauth et Bobby Hurreeram

Le leader de l’opposition Xavier Duval réclamait Rs 200 millions à Pravind Jugnauth et à Bobby Hurreeram pour diffamation. Selon le leader du Parti Mauricien Social-Démocrate, les deux membres du gouvernement l’avaient traité de «pyromane qui est prêt à mettre le pays à feu». A travers son avoué, Me Christophe Ohsan-Bellepeau, Xavier Duval a réclamé l’arrêt du procès en Cour suprême, ce mardi 11 septembre. Dans sa plainte datée du 8 février

[Institutions] Le DPP salue les « actes surhumains » des membres de la profession légale contre les dérives des autorités

« Actes surhumains », c’est ainsi que le directeur des poursuites publiques qualifie le travail des membres du barreau à l’égard de l’oppression du « pouvoir abusif des autorités. » Dans un article du newsletter de décembre du bureau du Directeur des Poursuites Publiques, Satyajit Boolell rend hommage à ceux qui, selon lui, ont fait honneur à la profession d’avocat en défendant la Constitution. C’est en relatant des faits historiques qu’il souligne le travail de ceux qui

[Vidéo] SAJ : « Il y a anguille sous roche, Duval défend des intérêts »

Le différend sur le Prosecution Commission Bill et son amendement constitutionnel n’est qu’un prétexte. C’est la conclusion à laquelle arrive Sir Anerood Jugnauth après la démission en bloc des 11 élus du PMSD de l’Alliance Lepep. Pour le Premier ministre, Xavier Duval et ses troupes envisagent de prêter main forte aux rouges dans un avenir proche. Candide, le leader de l’ex l’Alliance Lepep, explique que c’est par « stratégie » qu’il s’est

[Vidéo] Duval après sa démission : «une opposition unie est très, très nécessaire»

Le PMSD part de l’Alliance Lepep, « sur une question de principe », insiste le leader des bleus, en quittant son bureau de vice-Premier ministre et ministre du Tourisme vers 17h45, ce lundi 19 décembre. Xavier Duval insiste que les 11 députés PMSD quittent le gouvernement « la tête haute ». S’ils ne seront pas au Parlement pour la séance de ce mardi, Xavier Duval prévient que son parti reviendra « en force » pour la

Le PMSD claque la porte du gouvernement

C’est officiel. Le PMSD quitte le gouvernement. Les bleus ne sont pas sur la meme longueur d’onde que leurs partenaires de l’Alliance Lepep sur la Prosecution Commission. Le point de non-retour a été atteint et Xavier Duval l’a fait savoir lui-même : son parti quitte le gouvernement. Le PMSD sera face à la presse dans une heure environ. Selon nos recoupements, le Prosecution Commission Bill sera tout de même présenté au

Prosecution Commission: Lundi politique agité pour l’Alliance Lepep

Depuis tôt ce lundi matin, les bruits de couloir s’amplifient. Déjà ce week-end, lors de la fête de fin d’année du PMSD. La Prosecution Commission était le principal sujet de discussion des bleus. En cause : quelques dispositions du projet de loi qui mettent très mal à l’aise certains membres, notamment des juristes du PMSD. Résultat de cette situation : les bleus auraient communiqué de manière non ambiguë aux autres partenaires de

Prosecution Commission: Des vertus de la réflexion

Dépassionner et surtout dépolitiser le débat autour du Prosecution Commission Bill n’est pas chose facile. Notre démocratie et notre système judiciaire méritent pourtant qu’on prenne le temps qu’il faut pour débattre de l’intérêt et de la portée de la mise en place d’une institution chargée de chaperonner le Directeur des poursuites publiques (DPP). Il va être très difficile d’avoir un débat raisonné et sain entre ceux qui s’opposent totalement à la loi

[Vidéo] Le MP demandera à la présidente de ne pas signer les amendements à la PoTA

Il manque des « garde-fous » au Prevention of Terrorism (Amendment) Bill, voté cette semaine, soutient le Mouvement patriotique. Pour Atma Bumma, la clause visant à empêcher les recrutements par les groupes terroristes à travers les réseaux sociaux vient « légaliser » le hacking. Et cela par les autorités, violant ainsi le droit à la vie privée, explique le secrétaire général du parti de la rose. Le Mouvement patriotique compte ainsi faire appel à

[Vidéo] Prosecution Commission : Pravind Jugnauth «respecte le stand» de Paul Bérenger

Le leader du MSM estime que les débats à l’Assemblée nationale permettront de clarifier les positions des uns et des autres dans la majorité et l’opposition. Entretemps, Pravind Jugnauth ne se prononce pas par rapport aux propos de Paul Bérenger à l’effet que le gouvernement est en train de « rush » pour faire voter le Prosecution Commission Bill et l’amendement constitutionnel qu’il nécessite. Expliquant la rétroactivité de 3 ans que prévoit

[Vidéo] Prosecution Commission: Bérenger contre le «rush» mais «open-minded» sur le fond

Bérenger estime que c’est la « haine » que certains au gouvernement vouent au Directeur des poursuites publiques actuel qui justifie le passage en force du Prosecution Commission Bill au Parlement. Contre l’idée de « rush » un changement constitutionnel susceptible d’avoir des effets sur l’administration de la justice, Paul Bérenger demande au gouvernement de différer le vote sur le projet de loi ainsi que l’amendement constitutionnel qui l’accompagne. Le patron des mauves dit même avoir

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>