Breaking news
  • No posts were found

Tag "programme de substitution"

[Vidéo] Méthadone dans les dispensaires : Le personnel de santé manifeste

Ils ne sont pas contre le programme de distribution de méthadone. Les membres de la Ministry of Health Employees Union craignent toutefois pour leur sécurité si la distribution se fera effectivement au niveau des dispensaires et centres de santé. Car les mesures sont insuffisantes, voire inexistantes, insiste Amarjeet Seetohul. Des Health Care Assistants ont manifesté devant le bâtiment Emmanuel Anquetil, à Port-Louis, siège du ministère de la Santé.

[Vidéo] Méthadone : Une partie du personnel de santé contre la distribution dans les dispensaires

Ils sont résolument contre. Les membres de la Ministry of Health Employees Union s’élèvent contre la distribution de méthadone dans les dispensaires et autres centres de santé. Ce service devrait être maintenu au niveau des postes de police, soutient Amarjeet Seetohul. Pour la sécurité du personnel de santé et des autres patients, affirme le président de ce syndicat. Le virage à 180° du ministère de la Santé sur les lieux de

[Vidéo] Drogues: Prévention et dénonciation deux axes essentiels, dit Gayan

Anil Gayan persiste et signe. Il est du devoir de chacun, ONG ou simple citoyen, de dénoncer les trafiquants de drogue, réaffirme le ministre de la Santé. Celui-ci a, ce matin, procédé à l’ouverture d’un atelier de travail de cinq jours sur l’Observatoire des drogues. Cet atelier de travail, qui se tient cette semaine à l’hôtel Labourdonnais, est à l’initiative du ministère de la Santé et de l’Office des Nations

Méthadone: L’addictologue David Mété dénonce les «contre-vérités hasardeuses» d’Anil Gayan

La voix de cet addictologue, qui exerce au CHU de Bellepierre, à La Réunion, vient s’ajouter à celle des ONG qui ne comprennent pas pourquoi le ministère veut remplacer la méthadone dans le programme de substitution. Anil Gayan, depuis quelques semaines, multiplie les déclarations sur ce sujet, avançant ainsi que la méthadone maintient le patient dans un état de dépendance. Ou, comme le note le Dr David Mété dans son

Méthadone, ou le traitement mal-aimé

Maurice est cité comme un pays exemplaire, ayant des programmes adéquats pour les personnes qui s’injectent des drogues. Un pays qui propose gratuitement de la méthadone et un service d’échange de seringues aux utilisateurs de drogues injectables en vue d’assurer une meilleure santé aux plus vulnérables et la possibilité d’une réintégration sociale. Mais les Mauriciens comprennent-ils le raisonnement derrière ces services ? Sur le terrain comme sur les réseaux sociaux circulent

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>