Breaking news
  • No posts were found

Tag "pmsd"

[Vidéo] Duval décrit un Jugnauth «affaibli et vulnérable» face à ses troupes et à l’opinion

Selon Xavier Duval, le Premier ministre est éreinté par les exigences insatiables des députés de la majorité. Le remaniement ministériel occasionné par la démission de Showkutally Soodhun amène le leader de l’opposition à conclure que Pravind Jugnauth est vulnérable. Duval dit n’avoir «aucun respect» pour les députés qui réclament des portefeuilles ministériels dans le seul but de pouvoir jouir des avantages d’être ministre. Il réagit au départ manqué de Raj

[L’interview] Dhanesh Maraye sera notre invité ce jeudi 16 novembre à 17h30

Le candidat du PMSD à Belle-Rose/Quatre-Bornes sera sur notre plateau cette semaine. Dhanesh Maraye s’expliquera sur la campagne qu’il mène au numéro 18. Et sur son action en tant que député si l’expert comptable est élu. Vous pourrez, comme d’habitude, poser vos questions à notre invité sur Facebook, dès le début de notre live à 17h30, ce jeudi 16 novembre.

[Vidéo] Salim Abbas Mamode nommé secrétaire général p. i. du PMSD

La décision a été avalisée par le comité exécutif du PMSD aujourd’hui. Salim Abbas Mamode a été nommé secrétaire général par intérim du PMSD. Une nomination qui intervient dans le sillage du retrait politique de Mahmad Kodabaccus suite à ses propos outranciers contre Maya Hanoomanjee. Salim Abbas Mamode se dit ravi de pouvoir donner un «coup de main en plus».

[Vidéo] Folklore: Ambiance bon enfant entre partisans adverses lors du Nomination Day

Même si les invectives et critiques fusent entre les leaders de principales formations politiques participant à la partielle du 17 décembre, l’ambiance entre leurs partisans respectifs a été très bon enfant. Cela s’est vérifié quand le cortège du PMSD a croisé celui du MMM aux abords du Sodnac SSS. Puis quand les mauves ont croisé le défilé du Reform Party une demi-heure plus tard,ce samedi 4 novembre. La police et

[Vidéo] «Nous voulons mettre fin à la corruption», dit Dhanesh Maraye du PMSD

Les bleus sont arrivés en fanfare au Sodnac SSS pour l’enregistrement de Dhanesh Maraye. Celui-ci place sa candidature sous le sceau de la lutte contre la corruption. Xavier Duval, leader du parti, a rappelé les raisons pour lesquelles le PMSD a quitté le gouvernement. Et met avant des amendements constitutionnels sur lequel le parti travaille «dans l’intérêt du pays». Les bleus sont arrivés au centre d’enregistrement des candidatures pour la

[Vidéo] Duval dénonce une «montée du communalisme orchestrée par le gouvernement»

Xavier Duval accuse Pravind Jugnauth de privilégier les mêmes attitudes que sir Anerood Jugnauth dans le passé. Le leader de l’opposition se dit ainsi «tracassé» par le regain des tensions interethniques ces dernières semaines. Commentant la visite officielle du Chief Minister de l’Uttar Pradesh dans le pays, Duval affirme ne pas vouloir insulter un invité de la République. Toutefois, le chef du PMSD affirme qu’il aura l’occasion de dire au

[Vidéo] Parlement: Duval suspendu pour deux séances à la demande de Jugnauth

On attendait le ruling de la Speaker suivant l’attitude défiante du leader de l’opposition à son égard. C’est finalement le Premier ministre qui a présenté une motion réclamant sa suspension pour deux séances si celui-ci ne s’excuse pas sans réserve. Un geste qui a semblé surprendre le PMSD. Maya Hanoomanjee a été expéditive, annonçant la suspension de la séance pour le déjeuner avant de revenir sur la motion de Pravind

«I have no respect for you!» dit Duval à Hanoomanjee qui l’expulse

Les propos du leader de l’opposition, a insisté la Speaker, sont «graves». Et ne lui ont pas laissé d’autre recours. «I have no respect for you!» a lancé Xavier Duval à Maya Hanoomanjee. La sanction tombe immédiatement : le leader de l’opposition est expulsé du Parlement vers 12h15, ce mardi 24 octobre. Hanoomanjee a, dans la foulée, suspendu la séance et quitté l’hémicycle. Le leader de l’opposition ne s’est pas rassis pour

[Vidéo] Bhadain suggère de bannir les banderoles et les «bases» durant la campagne

Un temps accusé de noyer les rues de Belle-Rose/Quatre-Bornes (no 18) sous le jaune de son parti, Roshi Bhadain appelle les partis en campagne à faire preuve de retenue. Le leader du Reform Party suggère ainsi que les banderoles et oriflammes ne soient utilisées qu’exceptionnellement. Et de bannir tout simplement les bases. Il a une nouvelle fois précisé que ce sont les membres du Reform Party qui cotisent pour financer

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>