Breaking news
  • No posts were found

Tag "pmsd"

[Vidéo] Aurore Perraud : Le PMSD ne négocie avec aucun parti

«Il n’y a aucune négociation en cours.» C’est ce qu’a expliqué Aurore Perraud à l’issue de la première réunion du comité exécutif des bleus de 2018. Les initiatives personnelles de militants du PMSD, comme le retrait de la plainte de Mario Cangy contre Showkutally Soodhun, ont donné lieu à des spéculations qui n’ont pas lieu, affirmé la députée de Port-Louis Nord/Montagne-Longue. Egalement présent lors de la réunion, Salim Abbas Mamode

[Vidéo] L’année des démissions, remaniements et changements de camp

2017 a commencé par un changement inédit sur la scène politique : un Premier ministre qui cède sa place à son successeur sans avoir été battu lors d’une législative et sans l’avoir annoncé avant son élection. Conséquence directe de la démission du gouvernement de sir Anerood Jugnauth et du passage de témoin à celui de Pravind Jugnauth, le Conseil des ministres est dissous puis reconstitué. Roshi Bhadain est le seul à

[Vidéo] Duval: Il sera difficile pour le PMSD d’aller seul aux prochaines législatives

Il était difficile de critiquer Arvin Boolell. C’est donc la personnalité du candidat du Parti travailliste qui lui a permis de rallier les votes. C’est ce qu’estime Xavier Duval. Toutefois, le leader du PMSD explique que son parti mènera une étude de terrain pour comprendre la contre-performance de Dhanesh Maraye à la partielle de Belle-Rose/Quatre-Bornes. Le mauvais score des bleus à la partielle conduit Xavier Duval à admettre qu’il sera

[Vidéo] Ramgoolam dément toute alliance: «Nou’nn dir nou pou al tousel»

Il n’est pas question d’alliance pour le Parti travailliste avec le PMSD ni avec le Mouvement patriotique. «Nou’nn dir nou pe al tousel», a réaffirmé Navin Ramgoolam lorsqu’interrogé sur cette question aujourd’hui. Les rouges ne sont pas non plus intéressés par des transfuges, a affirmé le leader du PTr à une question d’ION News. Le leader du Parti travailliste fait remarquer que les résultats de la partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes sont une

[Vidéo] Au no 18: Le PMSD concède la défaite mais garde «la tête très haute»

«Le plus grand perdant, ce n’est pas le PMSD», affirme Aurore Perraud. La cadre du parti des bleus insiste sur les «valeurs» sur lesquelles la campagne du parti et de son candidat, Dhanesh Maraye, était fondée. Elle souligne le fait qu’«on a fait une campagne propre». Mais que certains candidats ont fait le jeu d’autres engagés dans cette partielle, à Belle-Rose/Quatre-Bornes. Le PMSD est, certes, battu à cette partielle mais en sort

[Vidéo] Face au faible nombre de votants, Duval lance un appel aux partisans du PMSD

Les partisans du PMSD sont mobilisés pour encourager le plus grand nombre d’électeurs à se rendre aux urnes. Le taux d’abstention est «assez élevé», reconnaît le leader du PMSD Xavier Duval. Il lance un appel aux sympathisants des bleus pour qu’ils se rendent dans les centres de vote avant 18h, heure de la fermeture. Le nombre de votants à 16h, était de 17 377 sur 42 052 pour Belle-Rose/Quatre-Bornes. Soit un taux

[Vidéo] Nos invités parlent du respect de l’adversaire et de l’environnement

Comment s’agencent les relations entre les différents candidats qui se disputent l’électorat de Belle-Rose /Quatre-Bornes ? Pour Dhanesh Maraye du PMSD, il n’est pas d’«adversaires». Nita Juddoo note également la courtoisie sur le terrain lorsque différentes équipes en campagne se croisent. La candidate du MMM exprime toutefois ses réserves sur l’aspect folklorique, soit les banderoles et affiches, qui seront toutefois enlevées après la partielle du 17 décembre. Roshi Bhadain du Reform Party

[Vidéo] Nos invités s’accordent sur l’importance d’une loi sur le financement politique

Nita Juddoo, Roshi Bhadain, Arvin Boolell et Dhanesh Maraye l’affirment : le vote d’une loi sur le financement politique figure en haut de chacun de leurs partis, s’ils arrivent au pouvoir. Aucun d’entre eux n’a toutefois voulu divulguer les dépenses et les revenus générés par leurs partis pour la campagne de la partielle du 17 décembre. S’ils louent le discours axé sur la transparence que tiennent les nouveaux partis politiques,

[Sondage] Le MMM attire la faveur de 55% de Mauriciens, devant le PMSD, le MSM et le PTr

L’écart est réduit. Toutefois, avec 55% d’opinions favorables, le MMM devance le PMSD, le MSM et le Parti travailliste (PTr) dans le dernier baromètre politique de DCDM Research. Si l’opinion des personnes interrogées sur le parti de Paul Bérenger est stable, le PMSD et le MSM connaissent tous deux une chute de 9 points. Le PTr, par contre, remonte lentement la pente de 8 points depuis mai 2016 en s’établissant

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>