Breaking news
  • No posts were found

Tag "permis d’operation"

Services financiers: Quantum Global veut des explications de la FSC

Quantum Global réclame «une explication exhaustive» de la Financial Services Commission (FSC). Le régulateur a suspendu, le 8 avril dernier, les licences de 7 fonds d’investissements du groupe basés à Maurice. Le groupe veut une «audience juste et impartiale» et «l’occasion de se défendre» face à ce qu’il estime être une «absence de procédure équitable» et «la précipitation pour nous sanctionner», fait valoir Jean-Claude Bastos de Morais (photo), son fondateur et

Sesungkur initie une enquête sur l’octroi d’un permis par la FSC à Álvaro Sobrinho

Pour le ministre de la Bonne gouvernance, des zones d’ombre entourent l’octroi d’un permis d’opération à Asa Asset Management. Cette compagnie a été fondée par Álvaro Sobrinho. Le but, selon ce dernier : agir « comme un pont afin d’aider à recueillir des fonds pour les investissements scientifiques », en parallèle avec les activités du Planet Earth Institute qu’il préside, avait déclaré l’homme d’affaires au Mauricien en octobre 2015. Mais des articles de presse

[Vidéo] «Aucune motivation politique dans l’action de la BoM», assure Basant Roi

Le gouverneur de la Banque de Maurice (BoM) a profité de la remise de son permis d’opération à la National Commercial Bank ce vendredi soir pour rétablir les faits sur l’action du régulateur du secteur bancaire depuis décembre. Dès cette période, avance Ramesh Basant Roi, la situation de l’ex-Bramer Bank était précaire. Sa chute était même devenue prévisible. Malgré la situation, la BoM a continué à prêter des fonds à l’ancienne

[Vidéo] Ruée vers les municipalités et districts councils pour le paiement des «patentes»

Une bonne partie des commerçants du pays ont accouru ce matin dans leurs municipalités et district councils pour obtenir un précieux sésame : leur trade licence, communément appelé «patente». Moyennant quelques milliers de roupies, les commerçants s’enregistrent ainsi officiellement auprès de leurs collectivités locales pour opérer leur commerce sur une durée de six mois ou d’un an. Ce matin, après la trêve des fêtes, c’était ainsi la ruée à la municipalité

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>