Breaking news
  • No posts were found

Tag "patrimoine mondial de l’Unesco"

[Vidéo] SAJ : Il faut s’inspirer de la culture de courage, patience et persévérance de nos ancêtres

Aux jeunes qui aspirent à disposer d’un certain confort matériel sans toutefois consentir aux sacrifices nécessaires, le Premier ministre oppose la culture des travailleurs engagés basée sur le courage la patience et la persévérance. Ce sont ces qualités, estime Sir Anerood Jugnauth, qui ont permis aux travailleurs venus de l’Inde de contribuer décisivement au développement du pays depuis 182 ans. Si le chef du gouvernement s’est félicité de l’inscription de

[Vidéo] Aapravasi Ghat: Le 10e anniversaire de l’inscription au patrimoine mondial célébré dans la discrétion

Cérémonie protocolaire, dépôt de gerbes, mise en terre de plants de canne… C’est en toute discrétion que le ministère des Arts et de la Culture a marqué le 10e anniversaire de l’inscription de l’Aapravasi Ghat au patrimoine mondial. Dan Baboo en a profité pour annoncer que des réaménagements sont prévus. Le ministre ne s’est toutefois pas avancé sur les détails, préférant attendre la présentation du Budget.

[Vidéo] Le 1er anniversaire de l’inscription du sega tipik au patrimoine mondial commémoré

Un an déjà depuis que le sega tipik a été inscrit au patrimoine mondial immatériel de l’Unesco. Le National Heritage Trust Fund (NHTF) a marqué le coup, ce vendredi 27 novembre, au Centre culturel africain Nelson Mandela. Une cérémonie discrète durant laquelle cet organisme a voulu honorer quelques grands noms de cette musique de notre sol. Des prix spéciaux ont ainsi été remis à Josiane Cassambo, Marclaine Antoine, Fanfan et Ti

[Vidéo] Quand le sega tipik résonne à travers les générations

L’Institut français de Maurice a résonné au rythme du sega tipik. « Une revanche sur l’Histoire », comme le disait Jimmy Harmon, directeur du Centre Nelson Mandela pour la culture africaine, dans son discours avant que ne débute la soirée ? Sans doute. Car le sega, né de la sueur et du sang des esclaves, a fini par s’affranchir de l’opprobre qui l’a, un temps, accompagné, pour être finalement inscrit au patrimoine immatériel

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>