Breaking news
  • No posts were found

Tag "nomination"

Deux nouveaux juges nommés

Karuna Gunesh-Balaghee et Patrick Kam Sing rejoignent la Cour suprême. Le bureau de la présidence de la République a annoncé leur nomination en tant que Puisne Judge ce mardi 28 août, suivant les recommandations de la Judicial and Legal Service Commission. Karuna Gunesh-Balaghee sera en poste le 30 août. Elle était jusqu’ici Parliamentary Counsel suivant sa titularisation en septembre 2016. Patrick Kam Sing intégrera la Cour suprême le 10 septembre. Il occupait les

[Vidéo] Beekarry : «Je ne suis pas politicien, je ne prends pas en compte ces critiques»

Sa nomination à la tête de la Task Force mise sur pied dans le sillage du rapport Lam Shang Leen est contestée par l’opposition. Mais Navin Beekarry assure que ne faire que son travail. «Je ne suis pas politicien, je ne prends pas en compte ces critiques» qui sont, du reste, «sans fondement», soutient le directeur général de l’Independent Commission against Corruption. Navin Beekarry attend toutefois une «communication officielle» du

[Audio] Jonathan Ravat «fier» de siéger à la Commission des droits humains

Jonathan Ravat rejoint la Commission nationale des droits humains. Sa nomination au sein de la Human Rights Division a été annoncée par le bureau de la présidence de la République, ce mardi 14 août. Le principal intéressé se dit «fier» de cette nomination qui intervient alors que l’année 2018 marque ses 20 ans d’engagement dans le social et le dialogue interculturel.

[Vidéo] Dayal a perçu Rs 15 m de salaires et non de dommages, soutient Gobin

L’Attorney General avait jusqu’ici gardé le silence sur cette affaire. Maneesh Gobin a aujourd’hui tenu à mettre les points sur les i dans l’affaire des Rs 15 millions qu’a reçues Raj Dayal suivant un arrangement avec l’Etat. Toutes les procédures ont été suivies, insiste le ministre de la Justice. Qui attend «de pied ferme» ceux qui prétendent le contraire. Shakeel Mohamed, du Parti travailliste, a hier déposé une «motion of no confidence» contre

[Vidéo] Rs 15 m à Dayal : Bérenger soutiendra la motion de blâme contre Gobin

Paul Bérenger et le MMM réitèrent leur opposition au «cadeau» fait à Raj Dayal. Suite à l’arrangement trouvé avec l’Etat à qui il intentait un procès, le député a obtenu Rs 15 millions. Le chef de file du Parti travailliste a déposé une «motion of no confidence» contre l’Attorney General Maneesh Gobin, hier, suite à cette affaire. Motion que soutient Bérenger. Le leader des mauves a aussi abordé l’affaire Sonah-Ori, et salué le

[Vidéo] Affaire Sonah-Ori : «Qu’en est-il du bagage moral ?» demande le PMSD

Le PMSD n’en a pas tout à fait fini avec l’affaire Shamila Sonah-Ori. Certes, l’avouée s’est désistée alors qu’elle devait être nommée à l’Electoral Supervisory Commission et l’Electoral Boundaries Commission. N’empêche qu’il y a des «inexactitudes», selon Aurore Perraud. La principale concernée se défend d’être une «activiste notoire» ? La députée du PMSD dégaine les photos publiées par l’express, cette semaine. Et souligne les omissions sur le CV de Sonah-Ori. Perraud

[Vidéo] Shamila Sonah-Ori se dit «humiliée» après une «campagne de bassesse» contre elle

Shamila Sonah-Ori se défend d’être une «activiste notoire», contrairement à ce qu’a affirmé Xavier Duval. L’avouée soutient d’ailleurs n’être membre d’aucune instance politique. «Blessée et humiliée»  par la «campagne de bassesse» qu’elle dit avoir été menée contre elle, l’avouée a préféré renoncer à siéger sur l’Electoral Supervisory Commission et l’Electoral Boundaries Commission. Shamila Sonah-Ori était à la municipalité de Port-Louis, ce jeudi 31 mai, pour le lancement de la seconde édition

[Vidéo] Ramgoolam: «On a affaire à des gens qui n’ont aucune moralité»

Il a été peu loquace en sortant de la Cour intermédiaire. Navin Ramgoolam y est allé de son commentaire sur la polémique entourant la nomination de Shamila Sonah-Ori à l’Electoral Supervisory Commission et l’Electoral Boundaries Commission. L’avouée s’est finalement désistée hier. «Tant que ce n’est pas illégal, c’est correct pour eux», a relevé le leader du Parti travailliste, en allusion à la remarque de Pravind Jugnauth hier. «On a affaire

Nommée à l’Electoral Supervisory Commission, Sonah-Ori renonce

Elle n’est «aucunement disqualifiée». Shamila Sonah-Ori renonce toutefois à être membre de l’Electoral Supervisory Commission et de l’Electoral Boundaries Commission. L’avouée a écrit au président par intérim, aujourd’hui 30 mai, pour l’informer de sa décision. Sonah-Ori évoque dans sa lettre sa carrière de 25 ans menée avec «persévérance, honnêteté et intégrité». Mais aussi la «mauvaise foi» des membres de l’opposition et la «politisation à outrance» de sa nomination. L’avouée pointe du doigt Xavier

[Vidéo] Nomination de Sonah-Ori : «Rien ne la disqualifie sur le plan légal», dit Jugnauth

Le Premier ministre n’a aucune objection à ce que Shamila Sonah-Ori soit nommée à l’Electoral Supervisory Commission et l’Electoral Boundaries Commission. Pravind Jugnauth reconnaît, certes, leurs liens de parenté, en plus du fait que Sonah-Ori est son avouée. Mais le plus important, déclare le chef du gouvernement, c’est que rien dans la loi ne la disqualifie. Abordant la commission d’enquête sur Ameenah Gurib-Fakim, Jugnauth estime qu’en critiquant cette instance, c’est

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>