Breaking news
  • No posts were found

Tag "nations unies"

[Vidéo] Peine de mort, droits LGBT, violences… : L’Onu relève les lacunes de Maurice

Children’s Bill, violences contre les femmes et les enfants, mariage d’enfant, abolition de la peine de mort, décriminalisation de l’homosexualité, statut de réfugiés… Si pour certaines suggestions mises en exergue devant le Conseil des droits humains de l’Onu, le travail a déjà été enclenché, pour d’autres Port-Louis ne pourra pas se conformer aux conventions à cause des «spécificités» de notre pays multiculturel «au tissu social fragile». C’est ce qu’a déclaré

[A l’Onu] Gender Links réclame au moins 30% de femmes candidates aux législatives

Maurice doit revoir sa copie pour ce qui est de la représentation féminine en politique. C’est ce qu’a fait ressortir Anushka Virahsawmy devant le Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes, à Genève cette semaine. L’activiste a souligné qu’il faut une «volonté politique» si l’on veut atteindre un quota «gender neutral» de 50% pour tout type d’élection. Entre-temps, la Local Government Act prévoit au moins 30% de

[Vidéo] Mariage religieux : Bundhun plaide devant l’Onu pour des lois protégeant les musulmanes

«L’Etat mauricien doit codifier une Loi sur le statut personnel qui protégera les femmes mariées religieusement.» Narghis Bundhun plaide, en particulier, pour les musulmanes dont l’union, souligne l’avocate, n’a aucune reconnaissance légale si sanctionnée par un imam mais pas enregistrée auprès de l’Etat civil. Ce qui laisse la porte ouverte au mariage d’enfant. Et de citer le cas de la jeune Ruwaidhah, 13 ans, mariée religieusement et enceinte, décédée en juin

Mgr Piat «pas pour un recensement ethnique» qui sera utilisé «pour les élections»

Le chef de l’Église catholique mauricienne appele à l’appaisement. Dans un message publié sur le site du Diocèse de Port-Louis, le Cardinal Maurice Piat fait connaître sa position sur la demande du Comité diocésain 1er Février quant à un recensement ethnique. «Personnellement, je ne suis pas pour un recensement ethnique dont on se servirait pour les élections», fait-il ressortir. Mené par le vicaire-général du diocèse de Port-Louis, le Comité diocésain

La Journée de la prévention des catastrophes placée sous le thème de la réduction des pertes économiques

Comment minimiser les dégâts économiques suite aux catastrophes naturelles ? Comme chaque année, le 13 octobre sera l’occasion de refléchir sur les améliorations à apporter à la gestion des désastres. L’Assemblée générale des Nations unies a retenu cette année le thème «réduire les pertes économiques liés aux catastrophes». Pour célébrer cette journée, le ministère de l’Environnement et du Développement durable organise plusieurs activités aujourd’hui. Etienne Sinatambou procédera à la distribution de

Chagos à la CIJ : Les conséquences de la décolonisation sur des pays amis

Si la Cour internationale de justice émet un avis favorable sur la décolonisation de Maurice, les répercussions concerneront également d’autres pays. A l’exemple de la Chypre, du Belize ou encore de l’Argentine, qui ont déjà fait leurs présentations orales à La Haye. Mais quelles pourraient ces conséquences juridiques découlant de la formation du droit international ? Chacune des 22 délégations auditionnées cette semaine par cette instance onusienne a été invitée, le mercredi 5 septembre,

Chagos : Les aspects juridiques doivent s’enraciner dans des faits historiques, dit l’Inde

L’Inde a pris position en faveur de Maurice devant la Cour internationale de justice (CIJ) ce mercredi. Les aspects juridiques relatifs à l’avis consultatif de Maurice sur les Chagos doivent s’enraciner dans les faits historiques, déclare le représentant de la Grande péninsule. Il rappelle, comme les représentants du Guatemala avant lui, que l’archipel faisait partie du territoire mauricien lorsque l’île était une colonie française avant de passer sous contrôle britannique

[Vidéo] Chagos : A la CIJ, l’Afrique du Sud et l’Argentine plaident pour la décolonisation complète

«La liberté partielle n’existe pas.» Me J. G. S. de Wet, conseillère juridique principale de l’Etat en droit international, a emprunté cette citation de Nelson Mandela pour résumer la position de l’Afrique du Sud devant la Cour internationale de justice. La décolonisation de Maurice est incomplète, dit-elle, à cause de l’excision des Chagos. La question doit être traitée en urgence, a poursuivi la représentante de l’Afrique du Sud. Les questions d’autodétermination et

[Vidéo] SAJ à La Haye : «In my life, I have always been confident»

«Je sais très bien ce que la Grande-Bretage dira devant la Cour, mais cela n’a aucune importance.» C’est la déclaration faite par le ministre mentor, sir Anerood Jugnauth, après son discours inaugural devant la Cour internationale de justice (CIJ), à La Haye. Il se dit confiant quant à l’opinion des juges, faisant ressortir qu’«in my life, I have always been confident». Il dit aussi s’attendre à un «immediate return of Chagos to

[Live] Chagos : Le Royaume-Uni s’explique à La Haye

Après Maurice plus tôt, au tour de la partie britannique de prendre la parole à la Cour internationale de justice. Pour le Royaume-Uni, celle-ci n’est pas apte à trancher ce qui, au final, revient à un litige bilatéral et territorial autour des Chagos. Il est question de souveraineté, et non de processus de décolonisation, argue la partie britannique. Celle-ci dispose également de trois heures pour présenter ses arguments à La

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>