Breaking news
  • No posts were found

Tag "national insurance company"

[Parlement] Les bilans financiers de 2015 à 2017 de la NIC toujours pas audités

L’audit externe des bilans financiers de 2015-2016 et de 2016-2017 de la National Insurance Company (NIC) est toujours en cours. Répondant à une question parlementaire du député Reza Uteem, le ministre des Services financiers Sudhir Sesungkur a expliqué que ce délai est dû à la nature complexe du transfert entre l’ex-BAI et la NIC. Sudhir Sesungkur ajoute que la Financial Services Commission (FSC) a donné son accord pour que la

LENMED Health Africa est le nouveau repreneur de l’hôpital Apollo Bramwell

Ses représentants seront au pays « en début de semaine prochaine » pour conclure le marché. LENMED Health Africa (Proprietary) Ltd a été désigné preferred bidder pour la reprise de l’hôpital Apollo Bramwell. Le groupe sud-africain a proposé 19 millions de dollars pour acquérir les activités de l’hôpital privé, indique un communiqué de la NIC Healthcare Ltd [voir document ici]. Il s’acquittera aussi d’un loyer annuel de 1,4 million de dollars pour occuper les

[Post-Affaire BAI] L’hôpital Apollo Bramwell vendu d’ici fin mai

Le recouvrement des actifs du groupe BAI est compliqué. « Ce n’est pas une vente normale », a fait ressortir Roshi Bhadain au Parlement ce matin. Cela à cause des « réalités commerciales, de la date butoir posée » mais aussi « de la douleur des personnes » touchées, a-t-il indiqué, ce mardi 3 avril, lors de la Private Notice Question du jour. L’hôpital privé Apollo Bramwell Où en sont les choses pour l’hôpital Apollo Bramwell ? Un

[Vidéo] Bérenger affirme que les décisions du gouvernement dans l’affaire BAI coûteront «des milliards»

Le leader du MMM n’est pas convaincu par les explications de Roshi Bhadain et encore moins par celles de Vishnu Lutchmeenaraidoo. Pour Paul Bérenger, les assurances données par le gouvernement à l’effet que la National Insurance Company (NIC) et la National Commercial Bank (NCB) seront revalorisées par plusieurs milliards d’ici cinq ans seront une « promesse non tenue ». Si, d’une part, Paul Bérenger se montre sceptique par rapport à une revalorisation importante de

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>