Breaking news
  • No posts were found

Tag "narendranath gopee"

[Vidéo] La Police Officers Solidarity Union détaille ses projets

Maintenant que les policiers ont le droit de se syndiquer, le syndicat mené par l’inspecteur Jaylall Boojhawon n’entend pas chômer. La Police Officers Solidarity Union a d’ailleurs constitué son comité exécutif, ce samedi 17 décembre. La priorité, indique l’inspecteur Boojhawon, est que les policiers et leurs proches puissent bénéficier d’une assurance médicale. Egalement au rang des revendications de la PSOU : la mise en place d’un bank system ou encore le paiement

[Vidéo] «Il n’est pas trop tard» pour revoir le quantum de la compensation salariale, soutient Gopee

Narendranath Gopee n’en démord pas. La compensation salariale accordée en début de semaine ne suffit pas. Le projet de loi avalisant le quantum de Rs 200 pour ceux touchant jusqu’à Rs 15 000 et Rs 125 (salaires allant de Rs 15 001 à Rs 50 000) n’a pas encore été adopté. Pravind Jugnauth peut donc encore rectifier le tir, estime le président de la Federation of Civil Service and other Unions. Et s’aligner sur la proposition des syndicats.

[Vidéo] Compensation salariale : Les syndicats en colère, les patrons dépités

Il y unanimité dans le désaccord. Aussi bien le patronat que les principaux syndicats de la fonction publique et du secteur privé s’entendent pour se dire déçus du taux de compensation décidé par le gouvernement. Si Business Mauritius redit que le mécanisme est obsolète et rappelle que l’inflation n’est qu’à 1% , les syndicalistes estiment n’avoir pas été écouté par le ministre des Finances. Si Reeaz Chuttoo reproche à Pravind

[Vidéo] La Plateforme anti-Trade in Services Agreement demande l’intervention de SAJ

Le mouvement syndical maintient la pression. Et c’est d’« une seule voix », soutient Deepak Benydin, qu’il s’oppose au Trade in Services Agreement (TISA) que l’Etat compte signer début décembre, à Genève. Le Conseil des syndicats souligne de nouveau le manque de « dialogue social » autour de cet accord qui pourrait permettre une série de privatisations. Sir Anerood Jugnauth ne doit pas autoriser la signature de cet accord, avance le Conseil des syndicats. Ses membres

[Vidéo] Sadien : « Le TISA est une menace pour notre souveraineté »

Les syndicalistes, regroupés au sein de la Plateforme Anti Trade in Services Agreement, n’en démordent pas. Ce jeudi 17 novembre, ils ont affirmé qu’en signant cet accord, le gouvernement permettra une série de privatisations. Cela équivaut, selon le syndicaliste Radhakrishna Sadien, à céder une importante part de notre souveraineté aux multinationales étrangères. Narendranath Gopee précise que la manifestation prévue le 26 novembre, pour initialement protester contre la privatisation du secteur

[Vidéo] «Retourn nou nou Megh Pillay !» disent des employés d’Air Mauritius

Ils se disent solidaires de l’ex-CEO d’Air Mauritius (MK). Des employés de la compagnie d’aviation nationale ont observé, ce midi, une minute de silence. Rassemblés au rez-de-chaussée du Paille-en-Queue Court, ils entendent ainsi protester pacifiquement contre le limogeage de Megh Pillay. « Retourn nou nou Megh Pillay ! » réclame ainsi Prakash Jowaheer. Pour le président de l’Air Mauritius Staff Association, et membre de l’Intersyndicale, l’ex-no 1 est le seul à pouvoir apporter les

[Vidéo] Les syndicats s’en prennent à Collendavelloo en dénonçant la «privatisation» de la CWA

Syndicats et citoyens réunis au sein de la Platform anti privatisation ne lâchent pas l’affaire. Comme annoncé par Radhakrishna Sadien, ils sont descendus dans les rues de Port-Louis pour protester contre le projet de privatisation de la Central Water Authority. Après s’être réunis au centre social Marie Reine de la Paix, les manifestants ont rallié le jardin de la Compagnie à la mi-journée. L’eau, rappellent les protestataires, est un droit.

[Vidéo] Les investissements dans l’eau sont une «claque» pour Collendavelloo, estime Gopee

En allouant plus de Rs 3 milliards aux projets concernant le secteur de l’eau, c’est une « claque » que donne le gouvernement à son ministre des Utilités publiques. C’est, en tout cas, la lecture que fait Narendranath Gopee de cette mesure budgétaire. Le syndicaliste juge aussi favorablement la décision de réformer les corps parapublics, si l’Etat est « sérieux » à ce propos. Le président de la National Trade Union Congress estime toutefois que la

Gopee salue les amendements apportés au NWCC Bill mais craint une mainmise du ministre sur le Conseil

Les débats sur le National Wage Consultative Council Bill (NWCC Bill) se poursuivront la semaine prochaine. Le projet de loi a été présenté en deuxième lecture, hier, avec cinq amendements. Des changements insuffisants, selon la Federation of Civil Service and Other Unions. Narendranath Gopee a relevé, aujourd’hui, d’autres points majeurs qui posent toujours problème. A l’exemple de la composition du Conseil lui-même, qui n’est pas équilibré. Et sur lequel, estime

[Vidéo] Les syndicalistes exigent à l’unanimité un report du vote sur le National Wage Consultative Council Bill

Les trois points retenus par Soodesh Callichurn « ne représentent pas des points fondamentaux » des amendements demandés par les syndicats au projet de loi. Reeaz Chuttoo insiste bien sur ce point. C’est ce qui explique que les représentants des travailleurs font bloc. Et exigent à l’unanimité le report du vote sur le National Wage Consultative Council Bill (NWCC Bill). Les différentes confédérations syndicales ont animé un point de presse à l’issue

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>