Breaking news
  • No posts were found

Tag "ministere des arts et de la culture"

[Document] 50 ans de l’indépendance : Plus de Rs 58 m déboursées

Un peu plus de Rs 58,5 millions. C’est la somme dépensée par le ministère des Arts et de la Culture dans le cadre des célébrations des 50 ans d’indépendance du pays. Les précisions sont de Pradeep Roopun, lors de la séance parlementaire du mardi 15 mai. La logistique pour le 12-Mars, à travers la National Day Celebrations Company Ltd, a coûté Rs 27,88 millions. Tandis que les cachets aux artistes, que ce soit pour la nouvelle

[Vidéo] 15 artistes mauriciens chanteront des «bhajan» à une rencontre internationale au Népal

Ils  sont 15 artistes qui représenteront Maurice lors d’une conférence internationale durant le mois d’octobre. Ils y feront résonner les « bhajan » qui leur ont permis de remporter la compétition organisée par l’Arya Sabha Mauritius, l’année dernière. Et de se rendre à l’International Arya Mahasammelan, qui aura lieu du 20 au 22 octobre au Népal, aux côtés de membres de l’organisation socioculturelle. C’est ce qu’a annoncé Dan Baboo, ministre des Arts et de

[Vidéo] Menwar: «Il ne faut pas laisser mourir le sega tipik, patrimoine mondial»

Le sega tipik à l’honneur. Inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité le 27 novembre dernier, cette musique résonnera dans l’amphithéâtre de l’Institut francais de Maurice ce vendredi 14 août. Seront sur scène plusieurs générations de musiciens, pour témoigner de la vivacité de cette pratique qui se transmet à travers les âges depuis la période de l’esclavage. A l’origine de cette soirée où la ravanne, le triangle et des voix typiquement mauriciennes

Manifeste électoral d’un artiste

Je ne suis pas intéressé par les tickets, sauf les tickets de concert. Donc, je ne serai pas candidat à cette chose qu’on appelle élections générales. Génial ! Je vais, en revanche, essayer de manifester ma flamme électorale en faisant ici des propositions, en tant que simple électeur, aux deux gros blocs de béton armé de la politique d’ici. Qu’on ne m’en tienne pas rigueur si j’emploie ici le mot d’artiste.

Des mea culpa pour changer

Un moment de silence. Pour laisser l’espoir siffler dans nos oreilles. [Et dans ce ballet de conflits Etat/Artistes, un peu d’humilité pour accepter, assumer ses fautes, à plusieurs niveaux, que ce soit des artistes ou de l’Etat, serait un pas vers la raison.] Reconnaître sa part de responsabilité dans l’effondrement de la société des droits d’auteurs –incapable de satisfaire les exigences de ses membres et errant dans des avenues vicieuses

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>