Breaking news
  • No posts were found

Tag "melanie vigier de latour"

Quelle alternative à la violence ?

La violence est source de souffrance chez tout individu victime, elle crée des dégâts sur les plans physique, psychologique, social et sur la vie sexuelle. Elle peut mener à la mort. Plusieurs meurtres sont rapportés dans les médias ces derniers jours. La réaction de nombreux lecteurs sur les réseaux sociaux montre une indignation et une non-acceptation de cette violence. Ce qui est positif. Paradoxalement, la peine de mort est prônée

La place de la colère

Plusieurs citations ou propos circulent sur la colère, du style « pour chaque minute où vous êtes en colère, vous perdez 60 secondes de bonheur » ou « ce n’est pas bien de se mettre en colère ». Interdisant ce sentiment de prendre sa place. La colère est un sentiment. Un sentiment est une combinaison d’éléments émotifs et imaginatifs qui persistent en l’absence de tout stimulus, faisant souvent suite à un élément déclencheur. Un sentiment

Prendre le temps

Chaque début d’année, les questions sur les ‘bonnes résolutions’ ou actions à entreprendre pleuvent. Et en fin d’année lors des bilans, les mêmes ‘bonnes résolutions’ sont souvent reportées à l’année suivante. Puis encore à l’année d’après. Faute de temps. Ou plutôt, faute de prendre le temps. Que les résolutions se posent donc en actes et dépassent l’état de concept. Passons donc à l’action. Mais soyons vigilants. Le faire prédomine plus

Parler sans gêne de sexualité

Aujourd’hui, ils sont 40 enfants de 11 à 16 ans, dans une salle. A peine 5 d’entre eux sont au courant des conséquences des actes sexuels : grossesse, MST, risques de prison car à Maurice, l’âge de la maturité sexuelle est 16 ans. Pourtant, nombreux sont ceux qui, parmi eux, ont déjà une sexualité active. Au CDU cette année, depuis le mois de janvier, 108 cas de teenage pregnancy et 36 cas de teenage mother sont enregistrés.

L’Etat mauricien ne protège pas les enfants

Les enfants à Maurice ne sont pas suffisamment protégés. Voire pas protégés du tout ! Des recommandations pour améliorer la prise en charge des enfants à risque et victimes ont été écrites. Des rencontres faites. Des appels téléphoniques effectués. Des mobilisations de citoyens ou de professionnels, des interpellations des Nations unies aussi. Que faut-il pour que l’Etat mauricien fasse de la protection de l’enfance et de l’enfant mauricien sa priorité ? Car

[Vidéo] Le groupe La Sentinelle initie une campagne contre la violence faite aux enfants

La violence envers les enfants est l’affaire de tous. Tout le monde réuni à la table du lancement de la campagne nationale de La Sentinelle sur ce sujet s’accorde à le dire. Le groupe de presse s’est associé au ministère du Développement de l’enfant pour cette campagne axée surtout sur les violences sexuelles. Son directeur général, Denis Ithier, estime en effet que : « Nous avons les moyens de mieux toucher les

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>