Breaking news
  • No posts were found

Tag "medpoint"

[Vidéo] «Beekarry est pire qu’indécent, il sera out après les élections», déclare Bérenger

«Après les prochaines élections, Navin Beekarry sera out». C’est un Paul Bérenger très agacé qui s’est exprimé lors de la conférence de presse hebdomadaire du Mouvement militant mauricien (MMM) ce samedi 19 janvier à Ebène. Il qualifie Navin Beekarry, le directeur de l’Independent Commission Against Corruption  (ICAC) de «pire qu’indécent» quant à sa présence au Conseil privé de la reine lors du procès en appel contre la relaxe du Premier

[Vidéo] Affaire Medpoint au Privy Council : «Nous devons attendre», dit Jugnauth

Il a suivi les plaidoiries devant le Privy Council, hier, en tant que partie à l’affaire Medpoint mais aussi en tant que juriste. Mais Pravind Jugnauth s’abstient de tout commentaire. «Nous devons attendre», a déclaré le Premier ministre lorsqu’interrogé. Le Premier ministre a aussi commenté la première réunion de la Task Force concernant la fête Maha Shivaratri, qui a eu lieu aujourd’hui. De même que sa prochaine mission en Inde,

[Polémique] Que faisait Navin Beekarry au Privy Council ?

Le directeur général de la commission anticorruption s’est caché le visage à l’aide d’une brochure pour éviter de parler à un journaliste à sa sortie du Privy Council, ce mardi 15 janvier. Or, pendant plusieurs heures, il venait d’être ostensiblement filmé par les caméras du Judicial Committee of the Privy Council pendant que David Perry, l’avocat du Directeur des poursuites publiques (DPP), effectuait sa plaidoirie. La présence de Navin Beekarry

[Privy Council] Pravind Jugnauth «a menti», insiste Perry en rappellant le but de la PoCA

Répondant à la plaidoirie de Clare Montgomery, David Perry a argumenté autour de la «recklessness» de Pravind Jugnauth. Prenant un exemple théorique, le Queen’s Counsel (QC) a estimé qu’un «public official» ne peut se dégager de sa responsabilité en «arrosant ses proches de contrats publics pour ensuite dire qu’il ne savait pas». L’avocat ironise que seule une «extraordinary Prevention of Corruption Act» (PoCA) permettrait une telle possibilité. Perry développe en précisant

Clare Montgomery : Jugnauth ignorait que sa sœur avait un intérêt personnel dans la clinique Medpoint

Pravind Jugnauth ignorait que sa sœur avait un intérêt personnel dans la clinique Medpoint. La clinique appartenant à son mari était également hypothéquée. C’est ce qu’a fait ressortir l’avocate du chef du gouvernement, Clare Montgomery, devant les Law Lords, ce mardi 15 janvier. Elle explique également que la Cour suprême a eu raison de critiquer la Cour intermédiaire pour avoir condamné son client alors qu’il n’y a aucune preuve indiquant

[Vidéo] Medpoint devant le Privy Council : Jugnauth ne pouvait plaider la bonne foi, argue le QC Perry

Pravind Jugnauth ne peut pas prétendre qu’il ignorait être en situation de conflit d’intérêts, a fait valoir à plusieurs reprises le représentant du Directeur des poursuites publiques devant les Law Lords. L’article 13(2) de la Prevention of Corruption Act (PoCA) est clair dans ses provisions «préventives». Elle exclut le «public official» de toute prise de décision dans un processus où il déclare avoir des intérêts. Ceci dans un souci de

Appel contre l’acquittement de Jugnauth : l’article 13(2) de la POCA décortiqué par le représentant du DPP

L’article 13(2) de la Prevention of Corruption Act (POCA) est on ne peut plus clair. Aucun fonctionnaire ou membre du gouvernement ne doit participer à tout exercice d’allocation de contrat si cela peut constituer un conflit d’intérêts. C’est ce qu’a avancé l’avocat David Perry, Queen’s Counsel, qui représente le Directeur des poursuites publiques (DPP) ce mardi 15 janvier, durant les premières 60 minutes de l’audience au Conseil privé de la

[Live] Privy Council : Les Law Lords décident de l’avenir politique de Pravind Jugnauth

Y a-t-il eu, oui ou non, conflit d’intérêts dans le cadre de la vente de la clinique Medpoint à l’Etat ? Pravind Jgunauth a été condamné dans cette affaire puis acquitté en appel. Le Directeur des poursuites publiques a saisi le Privy Council. Note : Nous avons demandé et obtenu la permission du Judicial Committee of the Privy Council de diffuser en direct l’appel du DPP contre Pravind Jugnauth dans l’affaire

Le défi raté de Navin Beekarry

Son mandat, il l’a placé sous le sceau de l’efficacité. Il y a à peine cinq mois, il a rappelé qu’il ne tiendra pas compte des critiques de l’opposition. «Je ne suis pas politicien», crânait-il. En ce début 2019, Navin Beekarry doit réaliser qu’il n’essuie pas seulement les critiques de l’opposition. Il fait aussi face aux huées de ses pairs de la profession légale, de fonctionnaires affectés aux agences luttant

[Vidéo] Bérenger : C’est honteux que l’ICAC essaye de venir en aide à Pravind Jugnauth

Paul Bérenger dénonce l’attitude de la commission anticorruption dans l’affaire Medpoint, qui sera entendue devant le Privy Council, ce 15 janvier. Tout cela, estime le leader du MMM, à cause de sa volonté «d’aider» Pravind Jugnauth. Le chef des mauves fait le lien entre ce procès et l’annonce de la gratuité des frais de scolarité au sein des institutions tertiaires publiques. Selon Bérenger, plusieurs questions demeurent en suspens après l’annonce

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>