Breaking news
  • No posts were found

Tag "mascareignes"

[Vidéo] Les rastas dénoncent les «discriminations» contre les descendants d’esclaves à Maurice

«Injustices», «brutalité policière», ravages de la drogue… Encore trop de descendants d’esclaves les subissent, affirme l’Association socioculturelle rastafari (ASR). Pour contrer le problème d’addiction aux drogues dures, celle-ci préconise la dépénalisation du gandia et l’arrêt du programme d’échanges de seringues. José Rose, président de l’association, indique que celle-ci a écrit à Doudou Diène, rapporteur spécial de l’Onu sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de

[Audio] Rodrigues: Berguitta et les averses associées bénéfiques pour l’agriculture et la fourniture d’eau

L’évaluation des dégâts était toujours en cours durant la semaine écoulée. Mais Berguitta et les averses dans le sillage du cyclone ont été «plutôt bénéfiques» pour l’agriculture à Rodrigues, estime Richard Payendee, joint au téléphone il y a quelques jours. Le commissaire de l’environnement reconnaît, toutefois, une hausse des prix des légumes sur le marché. Les averses de ces derniers jours ont aussi charrié des déchets de la montagne jusqu’aux

[Vidéo] Cages flottantes à Grande-Rivière-Sud-Est: Jusqu’à 1,5 tonne de poissons sera récoltée

La récolte actuelle est, certes, en deçà des estimations. Soit quelque 330 kilos de poissons élevés dans des quatre cages flottantes à Grande-Rivière-Sud-Est (GRSE) et Pointe-aux-Feuilles, sur les 500 attendus. Mais la récolte reste bonne, estiment le ministre Koonjoo ainsi que les coopératives de pêcheurs qui gèrent ces cages flottantes. Pourquoi ce chiffre à la baisse ? Les intempéries de ce début d’année, qui ont notamment endommagé l’une des cages dans cette région.

[L’interview] Mahen Seeruttun notre invité ce mercredi 24 janvier 2018

Le cyclone Berguitta a laissé des champs dévastés dans son sillage. Fruits et légumes, cannes, fleurs… Le ministre Seeruttun a annoncé, hier, une série de mesures pour soutenir les agriculteurs durant cette période difficile. Nous en discuterons en direct avec lui sur notre plateau, ce mercredi 24 janvier. La période cyclonique étant loin d’être terminée, nous demanderons également à Mahen Seeruttun ce qui est fait pour réduire ou limiter les dégâts

[Vidéo] Légumes importés et ligne de crédit aux planteurs: Seeruttun détaille les mesures post-Berguitta

Haricots, carottes et choux-fleurs débarquent à Maurice aujourd’hui grâce à Air Mauritius. C’est le premier d’une série de cargaisons attendues pour pallier le manque de légumes sur le marché local suivant le passage de Berguitta et les dégâts causés par la tempête dans les champs. Carottes et haricots seront en vente à Rs 75 le kilo, a indiqué Mahen Seeruttun, et le chou-fleur à Rs 115 le kilo. Le ministre de l’Agro-industrie a,

[Vidéo] La CWA appelle le GIPM en renfort à la station de traitement de Pailles

Les plongeurs du Groupe d’intervention de la police mauricienne sont à pied d’œuvre à la station de traitement de Pailles. Leur mission : enlever les débris qui obstruent les filtres. Débris et eau boueuse étant la raison pour laquelle Port-Louis et les régions avoisinantes sont privées d’eau depuis ce matin, explique Yousouf Ismaël, General Manager de la Central Water Authority. La distribution d’eau devrait reprendre normalement vers 18h, après cette intervention.

Berguitta: L’alerte cyclonique levée mais gare aux averses

Berguitta continue de s’éloigner de Maurice. «Les bandes nuageuses actives [associées] ont déjà traversé l’île.» Les risques de rafales de 120 km/h s’amenuisent donc «considérablement». Météo Maurice a donc enlevé l’alerte cyclonique. La forte tempête tropicale était située, à 16h, à quelque 120 km au sud-ouest du Morne. Berguitta maintient sa trajectoire vers le sud-ouest et a repris de la vitesse, se déplaçant à quelque 18 km/h. Les averses seront intermittentes. Les usagers de

[Vidéo] Berguitta: Les habitants de Camp Firinga déplorent l’absence des autorités pendant les inondations

Un canal obstrué a causé des inondations dans la région de Camp Firinga, à Pointe-aux-Sables. Ce qui a poussé plus d’une centaine d’habitants au centre de refuge de la localité. Un habitant rencontré sur place indique que le problème, récurrent, avait été signalé à des officiers de la municipalité de Port-Louis, avant les accumulations d’eau. Ces derniers leur auraient assuré qu’il n’y aurait pas de souci. Sauf que les averses ont

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>