Breaking news
  • No posts were found

Tag "lysie ribot"

[Vidéo] La suspension de trois enseignants au Lorette de Quatre-Bornes critiquée

«Sispension illegal». «Management dominer». «Fer rezis pa nou duty». «Directer PSEA lev pake ale». Les manifestants se sont donné rendez-vous devant le collège Lorette de Quatre-Bornes tôt ce matin. Comme ils l’avaient annoncé début mai. Pancartes en mains, les membres de la Secondary and Preparatory School Teachers and Other Staff Union protestant contre la suspension de trois enseignantes. Une sanction «illégale» selon eux. Lysie Ribot, présidente du syndicat, ne compte

[Vidéo] Des syndicalistes manifesteront devant le Lorette de Quatre-Bornes

«Complot». Narendranath Gopee n’a pas peur des mots. Le syndicaliste affirme qu’il y a connivence entre la Private Secondary Education Authority (PSEA) et le collège Lorette de Quatre-Bornes dans l’affaire de la suspension de trois enseignants suspendus en début d’année. Une situation «très grave», estime le syndicaliste, et qui n’est toujours pas résolue. Le président de la Federation of Civil Service and Other Unions était aux côtés de la présidente

[Vidéo] 3 enseignants suspendus au collège Lorette de Quatre Bornes: une manif pas à écarter

Parce qu’ils ont refusé de prendre les présences des élèves, ces trois enseignants du collège Lorette de Quatre-Bornes ont été suspendus. Une situation que la Secondary and Preparatory School Teachers and Other Staff Union ne tolère pas. Cette tâche ne relève pas des attributions des éducateurs, insiste ce syndicat soutenu par la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU). L’affaire a été portée devant la Commission de conciliation et

[Vidéo] 9-Year Schooling: «Aucun changement positif dans le fond», dénonce Ribot

La réforme dans le secteur de l’éducation n’est que cosmétique. «Dans le fond, il n’y a aucun vrai changement», estime Lysie Ribot. La présidente de la Secondary and Preparatory School Teachers and other Staff Union (SPSTOSU) déplore, une fois encore, le manque de transparence et de cohérence dans la mise en œuvre du Nine-Year Schooling. Les résultats des examens menant au Primary School Achievement Certificate seront connus la semaine prochaine. Quels seront

[Vidéo] Dookun doit démissionner comme enseignante d’un collège confessionnel, dit Ribot

Leela Devi Dookun-Luchoomun est toujours employée au collège du St Esprit. Elle est en «leave without pay», affirme Lysie Ribot. Ce qui, de fait, place la ministre de l’Education en position de conflit d’intérêts vis-à-vis du Service diocésain de l’éducation catholique (SeDEC), déclare la présidente de la Secondary and Preparatory School Teachers and Other Staff Union (SPSTOSU). Dookun-Luchoomun doit, donc, démissionner de son poste d’éducatrice, fait valoir Ribot. Dans l’entourage

[Vidéo] Les membres démissionnaires du MP dressent un réquisitoire contre Alan Ganoo

C’est « l’hémorragie » au sein du parti de la rose. Et, avance Lysie Ribot, cela va continuer dans les prochains jours. Elle a, en compagnie de quatre autres « membres fondateurs » du Mouvement patriotique (MP), annoncé aujourd’hui leur démission de toutes les instances du parti. « On a tiré la sonnette d’alarme plusieurs fois », dit-elle. En rappelant l’exercice de brainstorming mené en janvier dernier au sein du parti pour redéfinir certaines lignes du

[Vidéo] Le MP sceptique sur la volonté du gouvernement d’augmenter le nombre de députées

L’aile féminine du Mouvement patriotique (MP) veut voir pour croire. Rebondissant sur l’annonce de sir Anerood Jugnauth au sujet d’une réforme électorale menant à une meilleure représentation féminine au Parlement, Lysie Ribot a rappelé que «ceux qui proposent cela aujourd’hui avaient voté contre dans le passé». L’ancienne députée du MMM faisait allusion à la proposition de Paul Bérenger de transposer les règles de la Local Government Act aux élections générales.

[Vidéo] «Il faut prévoir des sentences contre les parents proxénètes», dit le Mouvement patriotique

Le récent démantèlement d’un réseau de prostitution impliquant des mineurs dans l’Est interpelle le parti de la rose. L’aile féminine du Mouvement patriotique recommande une série d’amendements à être apportés à la Child Protection Act. La loi doit sanctionner les parents proxénètes, avance Jenny Mooteealloo, mais aussi ceux qui se rendent « complices » comme des chauffeurs de taxis. Autre mesure : celle des sentences échelonnées en fonction de l’âge de l’enfant victime,

Les dissidents du MMM lancent le Mouvement patriotique, «la nouvelle force»

Ce sera donc le parti de la rose. Qui se veut « enn nouvo lafors pou enn nouvo destin ». Alan Ganoo et consorts ont dévoilé, ce dimanche, le nom de leur formation politique : le Mouvement patriotique. Pourquoi une rose pour symbole ? « Dans de nombreux pays », a déclaré Alan Ganoo dans son discours, cela représente « le mécontentement, le désir de changement, le désir de progresser » du peuple. Le Mouvement patriotique, dit Ganoo,

[Vidéo] La commission des femmes du MMM dénonce le «silence radio» d’Aurore Perraud

Y a-t-il toujours un ministre de l’Egalité des genres et du Développement de l’enfant ? ironise la commission des femmes du MMM. Qui dénonce les nombreux cas de violences à l’égard des enfants mais aussi le « silence radio » d’Aurore Perraud à ce sujet. Celle-ci, avance Arianne Navarre-Marie, devrait, au contraire, être « active et volubile ». De même, Navarre-Marie déplore le manque de « visibilité » de l’Ombudsperson for children, Vidya Narayen. Et de s’interroger

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>