Breaking news
  • No posts were found

Tag "Kolektif Ekolozik d’Albion"

[Vidéo] Le collectif contre le Petroleum Hub d’Albion réunit 7 000 signatures

Une pétition avec plus de 7 000 signatures, c’est ce qu’a réalisé le Kolektif Ekolozik d’Albion (KEA) pour dire non au projet Petroleum Hub que le gouvernement prévoit d’ériger dans ce village de la côte Ouest. Ivor Tan Yan, négociateur pour le KEA, souhaite faire entendre la voix des Mauriciens concernant ce projet qu’il qualifie de «destructeur». Il annonce que le public sera invité à placer des banderoles ou autres

[Vidéo] Petroleum Hub: Le Kolektif Ekolozik d’Albion appelle à la mobilisation contre le projet

Le projet de Petroleum Hub est «une bombe», insiste Ivor Tan Yan du Kolektif Ekolozik d’Albion. L’opposition au projet prendra une dimension nationale, indique-t-il. A travers des séances d’information. Le public «doit réagir si l’on veut arrêter ce projet à temps», renchérit Jean José Bax, président du collectif. Bax avait été convoqué aux Casernes centrales, la semaine dernière, suivant une banderole du collectif montrant une bombe à retardement. Pour les

[Vidéo] Interrogé pour la banderole anti-Petroleum Hub, Bax «libre pour l’instant»

Après un interrogatoire qui a duré plus de quatre heures, Jean José Bax, président du Kolektif Ekolozik d’Albion (KEA) a pu rentrer chez lui. «Je suis libre pour l’instant», a-t-il déclaré en quittant les locaux de la Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis Sud ce lundi. Il explique qu’il a dû se présenter auprès des enquêteurs car il lui est reproché d’avoir placé une banderole KEA entre Albion et Pointe-aux-Sables

Campagne contre le Petroleum Hub à Albion : Bax entendu pour la banderole montrant une bombe à retardement

La police a débarqué chez lui dans la soirée du dimanche 12 août afin qu’il s’explique sur la banderole montrant une bombe à retardement. Jean José Bax, président du Kolektif Ekolozik d’Albion qui regroupe les habitants de ce village qui s’opposent à la création d’un terminal pétrolier près du phare, n’y était pas. Il s’est finalement rendu à la Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis Sud dans la matinée où

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>