Breaking news
  • No posts were found

Tag "Ion News"

[Budget 2018-2019] Le debrief économique avec des acteurs du secteur privé et des syndicalistes

Comment le gouvernement compte créer la richesse et l’emploi avec le présent Budget ? L’économie a-t-elle été efficacement placée au service du social et de l’amélioration des conditions de vie ainsi que du pouvoir d’achat du grand public ? Des acteurs du secteur privé et des syndicalistes débattront en live des propositions de Pravind Jugnauth lors de notre deuxième émission, en partenariat avec Rogers Capital. André Bonieux, Country Partner chez PwC, Catherine

[Budget Debrief] 11 élus en direct sur ION News ce jeudi pour décortiquer le discours de Jugnauth

ION News débute sa série d’émissions sur le Budget à 18h30, ce jeudi 14 juin. En direct jusqu’à 20h, les ministres Yogida Sawmynaden, Mahen Seeruttun et Sunil Bholah se relaieront pour commenter d’importants pans du discours de Pravind Jugnauth. Shakeel Mohamed, Veda Baloomoody, Adrien Duval, Alan Ganoo, Kavy Ramano confronteront leurs opinions à celle du Chief Whip Bobby Hurreeram et des députés Francisco François et Ravi Rutnah. Ce debrief du

[Vidéo] Campus Mag #5 : Maurice à la pointe des recherches sur le diabète

Saviez-vous que des chercheurs mauriciens sont à la pointe des progrès sur le diabète ? Piteesha Ramlagan, de l’ANDI Centre of Excellence for Biomedical and Biomaterials Research, pourra partager les résultats de ses travaux avec des Prix Nobel le mois prochain. Egalement au sommaire de ce cinquième numéro de Campus mag : le métier d’expert-comptable à l’ère numérique, ainsi que les brèves sur l’enseignement supérieur à Maurice.

[Vidéo] Bahal Gowry: J’ai vu Sir Seewoosagur danser sur «Donn to lame, pran mo lame»

Avec son frère Chandu, il a écrit l’une des chansons les plus emblématiques de la période précédant l’indépendance. Avec amusement, Bahal Gowry raconte avoir vu Sir Seewoosagur Ramgoolam et bien d’autre danser sur le morceau qu’ils avaient composé et interprété. Pour ensuite en faire un hymne pour l’unité nationale et l’indépendance. Cette unité, pense Bahal Gowry, est aujourd’hui largement acquise. Même s’il admet qu’il y a encore «enn de latet

[Live] Destitution de la Présidente : Quatre juristes en débattent

L’ex-Speaker Ajay Daby, Reza Uteem, Assad Peeroo et Satish Faugoo discutent en live des implications légales et politiques de la motion que le Premier ministre présentera dans les jours à venir au Parlement. Pravind Jugnauth invoquera alors l’article 30 de la Constitution pour demander l’institution d’un tribunal spécial pour juger la présidente de la République dans le sillage de l’affaire Platinum Card.

[Vidéo] Cardinal Piat: «Il faut faire du profit mais pour le développement humain»

Chômage, surpopulation, état d’urgence… Maurice est partie d’une situation de «détresse» postindépendance pour arriver à un «grand progrès économique», constate le Cardinal Maurice Piat. Mais il ne faudrait pas que le développement économique se fasse aux dépens de l’humain et de l’environnement, plaide l’homme d’église. Pour qui il y a aussi «encore du chemin à faire» sur la question de la «mauricianisation». Dans le cadre de la célébration des 50

[Vidéo] Raouf Bundhun: Nos responsables n’ont pas su nous faire comprendre que le pays nous appartient

Elu à l’Assemblée nationale, il était au Champ-de-Mars, le 12 mars 1968. Son souvenir le plus marquant : Sir Seewoosagur Ramgoolam et Abdool Razack Mohamed se faisant l’accolade, en larmes. Depuis, l’ancien vice-président de la République estime que le pays a accompli des progrès «immenses» qui passent presque inaperçus. Aussi bien au niveau des infrastructures que de la connectivité. Des regrets, Raouf Bundhun en a toutefois. Notamment par rapport à ces

[Vidéo] Bilkish Aumeerally : «C’est bien après que j’ai compris la valeur de l’indépendance»

Elle avait 18 ans et avoue n’avoir pas réalisé la portée de l’événement en regardant la cérémonie d’accession du pays à l’indépendance, le 12 mars 1968. Toujours marquée par les incidents de janvier 1968, Bilkish Aumeerally se souvient de cette année-là pour une toute autre raison. Elle s’est mariée dans un pays indépendant. Depuis, cette ancienne enseignante a vu la «transformation» de l’île, d’un pays sous-développé à une nation qui

[Vidéo] Paul Edouard : «Le cœur brisé, j’ai regardé l’Union Jack descendre»

Soldat de la Special Mobile Force, il était au Champ-de-Mars, le 12 mars 1968. Afin de participer à la parade précédant le lever du quadricolore. Mais Paul Edouard n’avait pas le cœur à la fête. Les souvenirs des bagarres raciales de janvier 1968 le hantaient toujours. Ces tristes événements n’ont profité ni aux musulmans, ni aux créoles, explique le septuagénaire avec un brin d’amertume. Il raconte ainsi avoir fait feu

[Interview] Malene Rydahl : «La plus grande priorité d’un pays, c’est l’éducation nationale»

La course effrénée pour être heureux peut rendre une personne malheureuse. Au lieu du bonheur permanent, c’est à une succession de moments de bien-être qu’on peut plutôt aspirer. Pour cela, il faut cultiver un état d’esprit et certaines attitudes. Ce sont quelques-uns des messages essentiels que Malene Rydahl entend partager à travers ses livres Heureux comme un Danois et Le bonheur sans illusions. Malene Rydahl avoue volontiers qu’il y a

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>