Breaking news
  • No posts were found

Tag "intemperies"

[Vidéo] Rs 5 millions aux planteurs de trois localités pour se prémunir des intempéries

Environs 150 planteurs des régions de La Chaumière, Plaine Sophie et Britannia utiliseront Rs 5 millions mises à leur disposition pour entreprendre des travaux dans leurs champs. Regroupés au sein d’associations, ces cultivateurs de pomme d’amour, laitue, betterave, haricot et d’oignon comptent réhabiliter les drains existants afin d’évacuer l’eau lors d’épisodes de fortes pluies. Ces travaux seront ensuite suivis de nouvelles installations d’irrigation. Le ministère de l’Agroindustrie espère répliquer ce

[Vidéo] Jeewa-Daureeawoo : Un plan de travail est en place pour les drains

«La situation est sous contrôle et nous la surveillons de près.» C’est ce qu’assure Fazila Jeewa-Daureeawoo à l’issue d’une réunion du National Disaster Risk Reduction and Management Centre. Après les fortes pluies de ce matin, la ministre des Collectivités locales estime que les services d’urgence ont pu parer au plus pressé. Et que les régions à risque continuent à faire l’objet d’une surveillance accrue des autorités. Interrogée sur le mécontentement

[Vidéo] Une cinquantaine de personnes réclament davantage d’aide après les intempéries

Ils ne veulent pas céder, malgré les explications des officiers de la Sécurité sociale. Selon une cinquantaine d’habitants de Cité Cim à Rivière-du-Rempart, ils ont chacun droit à trois jours d’allocation spéciale suite aux fortes pluies de ces derniers jours. Or, le ministère de la Sécurité sociale précise qu’ils ont droit à l’allocation de Rs 525, seulement en cas d’épisode de pluie torrentielle, ou quand les averses durent pendant toute une

[Vidéo] Légumes importés: Les autorités séviront contre les prix exagérés, prévient Seeruttun

Le ministre de l’Agro-industrie ne plaisante pas avec le prix des légumes. Les premières cargaisons de choux, choux-fleurs et carottes sont arrivées par avion d’Afrique du Sud cette semaine. Cela afin de pallier le manque sur le marché local suite aux fortes averses de début janvier et au passage du cyclone Berguitta. Mais Mahen Seeruttun insiste : mieux vaut ne pas faire payer trop cher les consommateurs. Des officiers du ministère

[L’interview] Mahen Seeruttun notre invité ce mercredi 24 janvier 2018

Le cyclone Berguitta a laissé des champs dévastés dans son sillage. Fruits et légumes, cannes, fleurs… Le ministre Seeruttun a annoncé, hier, une série de mesures pour soutenir les agriculteurs durant cette période difficile. Nous en discuterons en direct avec lui sur notre plateau, ce mercredi 24 janvier. La période cyclonique étant loin d’être terminée, nous demanderons également à Mahen Seeruttun ce qui est fait pour réduire ou limiter les dégâts

[Vidéo] Une cellule cordonnera les services essentiels 24h sur 24h pendant le passage de Berguitta

Le National Crisis Commitee (NCC) s’est réuni aujourd’hui pour passer en revue la situation météorologique ainsi que les mesures à prendre. Avec le passage en alerte cyclonique de niveau 1, cet après-midi, une cellule a été mise en place au National Disaster Risk Reduction and Management Centre (NDRRMC) afin de coordonner les services essentiels, explique le ministre de la Sécurité social Etienne Sinatambou. Cette cellule œuvrera 24 heures sur 24

[Vidéo] Une centaine de sinistrés massés devant le poste de police d’Abercrombie

Des habitants de Sainte-Croix et de Cité la Cure sont très remontés contre les autorités. Ils déplorent le fait qu’ils attendent toujours la visite de la police pour pouvoir toucher l’allocation en cas de fortes pluies. Alors que leurs maisons ont été inondées la semaine dernière. Ainsi, ce lundi 8 janvier, ils sont une centaine à patienter dans l’enceinte du poste de police d’Abercrombie. Las d’attendre les documents requis de

[Vidéo] Seeruttun espère qu’il n’y aura pas de calamités pour éviter les gros décaissements au SIFB

En cas de sécheresse ou de cyclone, le Sugar Insurance Fund Board dispose-t-il des fonds nécessaires pour soutenir les planteurs ? Mahen Seeruttun espère qu’il n’y aura pas d’intempéries de ce genre pour que cette institution n’ait pas à débourser de grosses sommes. Le ministre de l’Agro-industrie assurant qu’un comité a été mis sur pied pour étudier toutes les solutions. Ce qu’il ne dit pas, c’est que la situation financière du SIFB

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>