Breaking news
  • No posts were found

Tag "groupe apavou"

[Vidéo] Les projets d’Apavou Immobilier à Maurice totalisent Rs 25 milliards

Il faut faire une distinction entre les affaires d’Armand Apavou à La Réunion et à Maurice. Alors que la cour d’appel de Saint-Denis a rejeté l’appel du groupe Apavou quant à liquidation de huit de ses sociétés à l’île sœur, ses affaires se portent très bien à Maurice. San Cooroopdass, Manager Director d’Apavou Immobilier, explique que les investissements consentis à Maurice pour divers projets totalisent Rs 25 milliards. Il annonce

Armand Apavou voit huit de ses sociétés liquidées à La Réunion

Tandis que ses affaires reprennent leur envol à Maurice, elles piquent du nez à La Réunion. Classé par le magazine Challenges parmi les 500 plus grandes fortunes de France, l’homme d’affaires réunionnais Armand Apavou a vu la liquidation judiciaire de huit de ses sociétés à l’île sœur jeudi. Elles seront donc revendues aux plus offrants, indique Le Quotidien de La Réunion dans son édition de ce matin. La cour d’appel

Avenir incertain pour les employés de l’ex-Indian Resort & Spa

Le repreneur d’Indian Resort & Spa ne respecte pas ses engagements vis-à-vis des anciens employés de cet ex-hôtel du groupe Apavou. C’est ce qu’affirme Aminel Yvon, leur porte-parole. Ces derniers ont rendez-vous ce mardi matin avec le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, pour discuter de leurs griefs. Un représentant de RIU Hotels & Resorts, le nouvel acquéreur, devrait aussi être présent. « Que RIU réembauche l’ensemble des travailleurs licenciés, comme il

La Réunion : Armand Apavou parmi les 500 fortunes de France du magazine Challenges

Trois Réunionnais figurent au classement des 500 fortunes françaises établi par le magazine Challenges. Dans l’édition parue cette semaine, l’hôtelier Armand Apavou, 85e, dégringole de huit places, avec un patrimoine estimé à 700 millions d’euros selon la publication. Il est suivi de Jacques de Chateauvieux, qui possède 680 millions d’euros avec le groupe Bourbon (secteur du transport). Enfin, le frère de celui-ci, Henri de Chateauvieux, se hisse à la 368e place avec 135 millions d’euros.

Le liquidateur du groupe Apavou contre-attaque

Les récents communiqués d’Apavou n’ont pas plu au liquidateur du groupe hôtelier. Dans une précision émise ce soir, le Receiver & Manager Sattar Hajee Abdoula refuse de s’engager dans une discussion avec le groupe. Ce dernier a annoncé ,ce week-end, avoir trouvé un fonds d’investissement français dont l’apport financier lui permettra de prévenir la vente de plusieurs de ses hôtels. Cette annonce a été accueillie par une fin de non-recevoir

[Vidéo] Financement Politique : Assirvaden change de version en 48 heures

Interrogé par ION News jeudi, Patrick Assirvaden avait affirmé mordicus que le Parti Travailliste n’avait pas reçu le moindre sou du groupe Apavou durant la campagne électorale de 2010. Depuis, Xavier Duval a confirmé que le PMSD a perçu Rs 500,000 de l’entreprise. Pressé de questions durant la conférence de presse du PTr, ce samedi, le président du parti a été forcé de changer de version. Il affirme désormais « qu’à [sa]

[Vidéo] Assirvaden affirme que le PTR n’a pas reçu de financement d’Apavou, le groupe hôtelier persiste

Le président du Parti travailliste (PTr) jure que son parti n’a pas reçu le moindre sou de financement du groupe hôtelier Apavou à la veille des élections générales de 2010. Pourtant, Radio Plus a révélé ce lundi, document à l’appui, que le PTr, le MSM et le PMSD ont respectivement respectivement  perçu Rs 3 millions, Rs 1,5 million et Rs 500 000 de l’entreprise. Contacté aujourd’hui par ION News, la direction d’Apavou confirme

[Vidéo] Armand Apavou : « Je ne fais pas partie du club des grandes familles mauriciennes »

Le propriétaire du groupe Apavou est d’habitude assez discret sur le plan médiatique. Toutefois, devant le possible démantèlement de son groupe hôtelier, il sort de sa réserve et fait part de sa « frustration ». Armand Apavou dit, d’une part, ne pas comprendre l’empressement des receiver managers, chargés de l’administration judiciaire de son groupe, de vendre certains de ses établissements hôteliers tout en ignorant les solutions que l’homme d’affaires franco-mauricien leur propose. D’autre

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>