Breaking news
  • No posts were found

Tag "gouvernement"

En attendant d’utiliser l’arme constitutionnelle contre la Présidente, le pouvoir va l’isoler

Trois options étaient à l’étude. Le divorce à l’amiable, le déclenchement de la procédure de destitution de la présidente prévue par la Constitution ou alors un amendement constitutionnel simplifiant la procédure visant à forcer le retrait de la chef de l’Etat. L’option lourde et longue d’enclencher l’article 30 de la Constitution pour évincer la présidente de la République a finalement été retenue. Si le gouvernement souhaitait qu’Ameenah Gurib-Fakim ne soit

[Vidéo] «Aucun problème au gouvernement», soutient Callichurn

Motus et bouche cousue. La plupart des ministres croisés à la sortie de la réunion spéciale d’aujourd’hui n’ont rien voulu dire. Pas même Prem Koonjoo, le ministre de l’Economie océanique d’habitude jovial et loquace. Seul le ministre du Travail répondra à la presse. Non, il n’y a «aucun problème au gouvernement», affirme Soodesh Callichurn. Les deux partenaires de l’alliance MSM-ML sont-ils sur la même longueur d’onde ? «Be normal, be normal»,

[Vidéo] Sohail Sesungkur conduit en état d’ivresse: Jugnauth tacle le père ministre et le fils

Le Premier ministre trouve «déplorable et condamnable» que le fils du ministre Sudhir Sesungkur a fait un accident en état d’ivresse. Alors même que Pravind Jugnauth venait de lancer une campagne nationale sur la sécurité routière quelques jours auparavant. Jugnauth dit aussi ne pas apprécier l’attitude de son ministre de la Bonne gouvernance par rapport à son fils. Il n’est ainsi «pas d’accord du tout» que le membre du MSM

[Vidéo] Soodhun: «Ki li prezidan, ki li depite bizin konn so responsabilite: si ou fane, ou peye»

Le président du MSM dit n’avoir pas lu les journaux et pris connaissance de la polémique actuelle autour de la présidente de la République. Mais Showkutally Soodhun a toutefois une idée bien arrêtée. Qu’on soit ministre, député ou président, chacun doit assumer ses responsabilités. S’il y a faute, il y a sanction, affirme l’ancien vice-Premier ministre. Si c’est d’un commun accord avec le Premier ministre qu’il a démissionné comme ministre,

[Vidéo] Pravind Jugnauth “pa gagn letan al dan kanpman… al fer tous sali”

Le Premier ministre le dit et le redit. Son équipe et lui travaillent. Et les résultats seront visibles à la fin de leur mandat. Il n’a certainement pas le temps d’aller «dan kanpman (…), al fer tous sali», a déclaré Pravind Jugnauth, critiquant de manière à peine voilée Navin Ramgoolam. Le chef du gouvernement le répète : il n’a aucune leçon à recevoir du leader des rouges. Que les parents

[Vidéo] L’année des démissions, remaniements et changements de camp

2017 a commencé par un changement inédit sur la scène politique : un Premier ministre qui cède sa place à son successeur sans avoir été battu lors d’une législative et sans l’avoir annoncé avant son élection. Conséquence directe de la démission du gouvernement de sir Anerood Jugnauth et du passage de témoin à celui de Pravind Jugnauth, le Conseil des ministres est dissous puis reconstitué. Roshi Bhadain est le seul à

[Rétrospective] Le pari politique perdu de Roshi Bhadain

Il a refusé de prêter serment le 23 janvier sous le gouvernement de Pravind Jugnauth, invoquant une passation des pouvoirs contraire aux principes de la bonne gouvernance. Si les plans de Roshi Bhadain d’épauler le leader de l’opposition sont mis à mal, il fonde toutefois rapidement son Reform Party. Tout en annonçant solennellement, peu de temps après, du backbench de l’opposition son intention de démissionner et de provoquer une partielle

[Vidéo] «C’est moi qui décide», dit Ramgoolam au sujet du chef de file du PTr au Parlement

Ramgoolam dit ne pas avoir entendu l’affirmation d’Arvin Boolell à l’effet que Shakeel Mohamed restera le chef de file des rouges au Parlement même si le candidat travailliste gagne la partielle de ce 17 décembre. «C’est moi qui décide», tranche Ramgoolam en indiquant que c’est le leader qui désigne le chef de file du parti au Parlement. L’ancien Premier ministre a également réagi aux propos de sir Anerood Jugnauth. Celui-ci

[Vidéo] Jugnauth dit avoir «marqué l’histoire» en confiant des responsabilités à des femmes

Pour le Premier ministre, le choix d’une femme comme Speaker de l’Assemblée nationale, puis d’une autre comme présidente de la République, et maintenant la nomination de Fazila Jeewa-Daureeawoo comme Vice Prime minister indique que son gouvernement a marqué l’histoire en confiant d’importantes responsabilités politiques à des femmes. Pravind Jugnauth indique, toutefois, avoir mis en garde les membres de son gouvernement afin que chacun d’entre eux assume ses responsabilités. Notamment en

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>