Breaking news
  • No posts were found

Tag "gandia"

[Vidéo] Marche du cannabis: Les organisateurs mettent en garde contre la récupération politique

La marche du cannabis aura bien lieu le 5 mai à Maurice. Comme dans d’autres villes à l’étranger. Toutes les autorisations ont été obtenues, indiquent les organisateurs. Qui appellent toutefois à la discipline. S’ils militent pour la dépénalisation, voire la légalisation du gandia, celui-ci est illégal selon les lois en vigueur, rappellent le Kolektif 420, Freedom ou encore Claim. Ces citoyens mettent également en garde les politiciens contre toute tentative de

[Vidéo] Les fumeurs de gandia défendent la valeur économique et politique de leur lutte

Outre ses vertus thérapeutiques, le gandia peut faire du bien à l’économie mauricienne. C’est l’un des principaux arguments que met en avant le mouvement Freedom, qui en réclame la légalisation à Maurice. La vente peut être taxée, et les fonds ainsi récupérés redirigés vers une caisse sociale, avance Fleuriot Juste, président de Freedom. Environ 25 000 produits peuvent être dérivés du cannabis, soutient-il. Sans compter que la culture du plant peut générer

[Vidéo] Bhadain : La dépénalisation du gandia pas assez pour contrer les drogues de synthèse

Deux jeunes sur cinq sont touchés par la prolifération des drogues synthétiques. L’affirmation vient de Roshi Bhadain, qui se base sur une étude menée par le Reform Party. Pour le président du parti, l’heure est grave. Toutefois, la dépénalisation du gandia ne suffira pas pour contrer l’essor de ce type de stupéfiants, avance-t-il. Cela pourrait même le favoriser. Comment ? La dépénalisation concerne la consommation individuelle. Or, le commerce de substances

[Vidéo] Des associations hindoues manifestent contre l’express dans les rues de Port-Louis

Ils étaient plusieurs centaines à marcher pacifiquement du Champ de Mars à la Rue Brown Sequard, lieu du siège historique de l’express, pour protester contre un article paru dans le quotidien durant le pèlerinage de Maha Shivratri. Prakash Manaroo est clair: les associations n’en veulent nullement à la stagiaire étrangère qui a rédigé l’article mais plutôt au responsable de la rédaction du quotidien qui a autorisé sa publication. Dénonçant les amalgames

[Vidéo] Environ Rs 65 millions d’héroïne, de gandia et de drogues synthétiques détruites

A l’incinérateur. L’Anti Drug and Smuggling Unit a procédé aujourd’hui à la destruction de drogues saisies et pour lesquelles aucun suspect n’a été arrêté ou si celui-ci est décédé. Plus de 2,9 kilos d’héroïne estimée à plus de Rs 44 millions, 3,78 kilos de gandia d’une valeur marchande de Rs 2 millions, 1,5 kilo de drogue synthétique estimée à Rs 2,2 millions ainsi que des psychotropes ont été détruits.

[Vidéo] L’Association socioculturelle rastafari réclame le droit de consommer du gandia

« Nou pa pe dir depenalize ni legalize. » Ce que veulent les rastas : « Notre droit à la culture, à la consommation du cannabis. » Face à la presse ce matin, l’Association socioculturelle rastafari explique que fumer du gandia fait partie du rituel nyahbinghi. Le président de l’association dit respecter la position du Premier ministre, qui a réitéré il y a peu son opposition à la dépénalisation ou à la légalisation du gandia.

[Vidéo] La police détruit pour Rs 62 millions de cannabis et autres drogues

Rs 62 millions qui partent en fumée. Des plants de cannabis ainsi que d’autres substances illicites ont été incinérés ce jeudi 1er octobre aux Casernes centrales. Un exercice qui a lieu environ deux fois par an, en présence de policiers et d’officiers de l’Anti Drug and Smuggling Unit. Au total, 20 710 plants et 210 graines de cannabis, de même que 193,23 g d’échantillons utilisés pour les tests en laboratoire ont été détruits.

[Rétrospective Vidéo] Le toujours épineux problème de la légalisation du gandia

Des membres de la communauté rasta ont profité des célébrations marquant l’abolition de l’esclavage le 1er février dernier pour réclamer que la consommation du gandia soit légalisée. Afin, affirment-ils, de pouvoir pratiquer leur religion librement. Le rastafarisme considère en effet le cannabis comme une plante sacrée permettant d’élever l’esprit. L’incursion imprévue des manifestants lors des célébrations de l’abolition de l’esclavage avait donné du fil à retordre aux forces de l’ordre. Si les manifestations

L’opium est déjà légal à Maurice

[Note : Le 26 juin – date à laquelle, en 1988, le réseau de trafic d’opium a été démantelé – marque la Journée mondiale contre l’abus de drogues et le trafic illicite. Nous republions donc ce texte, paru ailleurs le 25 novembre dernier.] Oublions un moment les personnes venues réclamer la légalisation du gandia ce lundi [25 novembre 2013]. Attardons-nous plutôt sur la place qu’a prise cette drogue, dite « douce » dans le

[Vidéo] La police détruit Rs 75 millions de drogues saisies

L’exercice a lieu chaque trois mois. Et participe à la lutte que mènent les autorités contre le trafic de drogue. Aujourd’hui, la police a procédé à l’incinération de drogues saisies dans le cadre de diverses opérations. Outre des éléments de l’Anti Drug and Smuggling Unit, des officiers de la douane et du State Law Office étaient présents aux Casernes centrales pour y assister. Au total, ce sont 25 615 plants et

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>