Breaking news
  • No posts were found

Tag "financement des partis"

[Vidéo] Financement politique : «Il faut une limite» aux contributions des entreprises, dit la CTSP

L’argent provenant du trafic de drogue sert peut-être à financer les partis politiques. Ce constat de la commission Lam Shang Leen n’étonne guère la Confédération des travailleurs du secteur privé. Parce qu’il n’y a pas de loi encadrant le financement des partis, «bokou larzan sal rantre, sorti» pour influencer les élections, affirme Reeaz Chuttoo. «Il n’est pas normal», poursuit le président de la CTSP, que les compagnies privées financent les

Rapport Lam Shang Leen : Le Conseil des religions insiste pour une loi sur le financement politique

Le Conseil des religions note que le rapport Lam Shang Leen a adopté une position similaire à la sienne sur la prise en charge des toxicomanes. Au vu d’un possible financement des partis politiques par l’argent provenant du trafic de drogue, le groupement de religieux insiste pour une loi sur le financement des partis. Dans un communiqué, le Conseil reprend à son compte cette remarque de Paul Lam Shang Leen et

[Compte rendu] Gulbul, celui qui est là pour «devir lanket», selon Lam Shang Leen

Lundi, il avait promis de revenir avec des documents. Raouf Gulbul l’a fait ce jeudi 9 novembre. Au début de sa 4e audition par la commission d’enquête sur les drogues, l’avocat remet des documents. Notamment ceux relatif aux permis d’opération accordés à des maisons de jeux par la Gambling Regulatory Authority. Mais bien vite, Paul Lam Shang Leen s’intéresse à nouveau à la rencontre entre l’ancien candidat du MSM et

Moraliser quoi ?

Ah les naïfs ! Ils tombent sur une belle formule qui a un sens, une portée et dont le non-respect entraîne des conséquences… ailleurs. Et voilà qu’ils la plaquent sur notre contexte local. En feignant de croire que la question sera bientôt à l’agenda parlementaire. L’idée d’une loi sur la moralisation de la vie politique – la solution à tous nos maux, paraît-il – a squatté les débats de journalistes.  Elle

Manifeste de la désobéissance économique

Uniciti; Moka Smart City; Mon Trésor Smart City; Mont Choisy Smart City; Jin Fei Smart City. Quel benêt osera prétendre que le gouvernement actuel n’arrive pas à faciliter des projets de développement majeurs dans le pays ? Une autocongratulation s’impose. Chantons les louanges du secteur privé – apparemment, c’est plus convenable de dire «la communauté des affaires» – et du gouvernement. En fait, nous n’y arrivons pas. Car la sensation de

Fraude et corruption: SAJ annonce le renforcement de l’arsenal légal

Le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth a annoncé, ce lundi, une série de réformes visant à combattre la corruption. Il intervenait lors de la séance d’ouverture de la conférence des Petits Etats insulaires en développement sur les réformes anticorruption, à Balaclava. « Maurice a montré, ces derniers mois, qu’elle est plus que jamais résolue et déterminée à combattre la corruption et autres mauvaises pratiques », affirme le Premier ministre. « Cela afin de

[Vidéo] À la suite de l’entretien de Dawood Rawat, Showkutally Soodhun porte plainte

« Tout est faux », maintient Showkutally Soodhun. Il rejette en bloc les allégations de Dawood Rawat à l’effet que c’est le MSM qui a le plus bénéficié des contributions financières de la BAI et que Soodhun a agi comme intermédiaire. Showkutally Soodhun s’est donc rendu, dans la matinée de ce vendredi 12 juin, aux Casernes centrales pour porter plainte au Central Criminal Investigation Department. Il accuse Dawood Rawat de « criminal defamation » et

[Interview exclusive] Selon Dawood Rawat, c’est le MSM qui a le plus bénéficié des financements de la BAI

C’est à son appartement de Paris que Dawood Rawat a reçu ION News. Pendant deux heures, le propriétaire du groupe BAI a répondu aux questions sur les différents aspects de «l’affaire BAI». Evoquant aussi bien les mesures prises avant l’intervention de l’Etat pour assainir les finances du groupe que les recours internationaux qu’il envisage contre le gouvernement. Celui-ci avait d’ailleurs souhaité par deux occasions sceller un «deal», selon Dawood Rawat.

Pas besoin de nouvelle loi pour rendre ses comptes publics, affirme Rezistans ek Alternativ

Le parti au papillon s’immisce dans le débat sur le financement des partis. Et vient réagir aux allégations de financement douteux que se lancent les principaux partis engagés dans la course aux municipales. Pour Rezistans ek Alternativ, le MMM et l’Alliance Lepep auraient dû « répondre clairement aux graves accusations » dont ils font l’objet. A l’un, on reproche d’avoir empoché un chèque de Rs 10 millions de la BAI quelques jours avant la

Rezistans ek Alternativ revient sur les mesures fiscales au niveau des municipalités

Comment rendre les villes plus autonomes, ainsi que le propose Rezistans ek Alternativ (R&A) ? Notamment en revoyant sa politique fiscale, a indiqué Stefan Gua, membre du parti au papillon, lors d’une conférence de presse hier, à Moka. Parmi les mesures préconisées par le parti, celle de taxer les business polluants et les activités non productives. Les plus démunis ne sont cependant pas oubliés, R&A souhaitant que les habitants les plus

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>