Breaking news
  • No posts were found

Tag "elections generales"

[Vidéo] Elections anticipées: «Ramgoolam sait qu’il a dit une connerie», rétorque Bérenger

Le MMM ne se laissera pas entraîner dans le jeu du Parti travailliste au sujet des élections générales. Oui, il préférerait que les législatives se tiennent au plus tôt, affirme Paul Bérenger. Cela ne signifie pas pour autant que l’exécutif et les militants descendront dans la rue pour réclamer ce scrutin, comme le souhaite Navin Ramgoolam. Les précisions du leader des mauves interviennent au lendemain des critiques du leader rouge

[Vidéo] Devant l’espoir suscité au no 18, Bizlall prépare son mouvement pour 2019

Jack Bizlall décrit sa performance à la partielle de Belle-Rose/Quatre Bornes comme «enn mari viktwar» pour les partisans du Mouvement Premier Mai (MPM). Toutefois, celui qui a recueilli 2611 votes en devançant les candidats du PMSD, du Mouvement patriotique et de Rezistans ek Alternativ (ReA) estime que cette performance a suscité un espoir au niveau national pour l’émergence d’une nouvelle force politique. C’est pour se préparer aux législatives de 2019

[Vidéo] Le Republican Labour Party se voit déjà au pouvoir en 2019

Son symbole : le paon. Un symbole qui, espère le Republican Labour Party (RLP), sera celui du changement pour les habitants de Belle-Rose/Quatre-Bornes d’abord, puis du pays. La nouvelle formation, créée dans le sillage du passage de pouvoirs entre sir Anerood et Pravind Jugnauth en janvier, aligne un candidat à la partielle en la personne de Gheereedharry Seetohul. Prakash Bheeroo, leader du RLP, est peu tendre envers les candidats des principaux

[Vidéo] Sinatambou à Bérenger: «Premie minis pe dir twa pa pou ena eleksion, arete papao»

Le porte-parole du gouvernement n’en peut plus que Paul Bérenger affirme que le pays s’achemine vers des législatives anticipées. Etienne Sinatambou accuse le leader du MMM de persister à évoquer cette éventualité alors que Pravind Jugnauth a affirmé à plusieurs reprises qu’il ne compte pas appeler le pays aux urnes avant la fin de son mandat.

SAJ sur le départ «sous la contrainte»? s’interroge Rezistans ek Alternativ

Une simple passation de pouvoir ? Plutôt un « coup d’Etat de palais ». C’est ainsi qu’Ashok Subron qualifie la succession annoncée de sir Anerood Jugnauth (SAJ) par Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre. Cela en raison des circonstances dans lesquelles se fait cette transition au pouvoir. Notamment des conflits internes qui secouent l’Alliance Lepep. Pour le porte-parole de Rezistans ek Alternativ (ReA), le Premier ministre actuel a été « mis en minorité

[Vidéo] Bérenger : Consolider l’équipe du MMM pour «le vrai changement» en 2016

Pour le leader du MMM,  le parti a su relever les défis de l’année 2015 et rebondir en donnant du fil à retordre au gouvernement au Parlement. Paul Bérenger estime toutefois que le travail le plus important sera abattu durant l’année à venir. C’est ce qu’a expliqué le leader de l’opposition lors du diner de fin d’année des mauves ce mardi soir. Ainsi, Paul Bérenger a expliqué aux membres du comité

[Vidéo] Malgré des «moyens bien limités», le MMM compte rebondir lors des élections municipales

Bilan pour bilan, Paul Bérenger estime que celui du MMM est de loin supérieur à ses adversaires, surtout à celui du PMSD. C’est fort de ce passé et d’une campagne de proximité que le parti aborde la campagne des municipales. Le leader du MMM s’exprimait ce jeudi lors de la présentation des 120 candidats mauves qui brigueront les suffrages, le 14 juin. Si le leader du MMM avoue volontiers que

[Sondage DCDM Research] Taux d’approbation record pour le gouvernement Lepep

La lune de miel entre le gouvernement de l’Alliance Lepep et la population se poursuit. Un sondage effectué par le cabinet DCDM Research révèle qu’en avril, plus de huit Mauriciens sur dix (83%) jettent un regard positif sur l’action du gouvernement de sir Anerood Jugnauth depuis son arrivée au pouvoir en décembre 2014. Si le taux de satisfaits a crevé le plafond en janvier avec 89%, il a oscillé entre 81%

[Vidéo] Collendavelloo rassure les municipalités et salue une «adhésion massive» à son parti

« Nous ne demandons pas le départ des maires travaillistes et MMM », a affirmé Ivan Collendavelloo aujourd’hui. D’une part parce que ce sont « des membres élus directement par le suffrage populaire ». D’autre part, souligne le vice-Premier ministre, ministre de l’Energie et des services publics, parce que les municipalités doivent pouvoir assurer les services qui tombent sous leur responsabilité. Une précision de Collendavelloo apportée lors du point de presse qu’il a animé

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>