Breaking news
  • No posts were found

Tag "Eastern and Southern Africa Anti-Money Laundering Group"

Maurice sera le premier pays africain à se doter du Financial Conditions Index

Maurice est en passe d’être le premier pays d’Afrique à se doter d’un Financial Conditions Index (FCI) grâce aux bons soins du Fonds monétaire international (FMI). Cet indice a été adopté par une quarantaine de pays, tels l’Allemagne, la Chine, la Corée du Sud, l’Espagne, les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, la Grèce, l’Inde, la Malaisie, le Mexique, la Pologne, le Portugal, Singapour et la Thaïlande et permet d’évaluer leurs

ESAAMLG : 18 textes de lois modifiés pour donner des pleins pouvoirs à la FIU

Le gouvernement mauricien va rectifier le tir à travers le Finance Bill. Contestant le « Mutual Evaluation Report » (MER) de l’Eastern and Southern Africa Anti-Money Laundering Group (ESAAMLG) qui met en doute sa crédibilité en tant que centre financier sur dix-huit points, il va modifier le même nombre de textes de loi pour se conformer aux normes internationales relatives au blanchiment et la lutte contre le financement du terrorisme.

Voici les 18 points contestés par Maurice dans le rapport de l’ESAAMLG

Port-Louis conteste le « Mutual Evaluation Report » (MER) de l’Eastern and Southern Africa Anti-Money Laundering Group (ESAAMLG) pour dix-huit raisons distinctes car il projette une image déformée de l’île en tant que centre financier. Le premier point de discorde concerne l’affirmation des rédacteurs que Maurice n’a pas su faire évoluer sa législation avec l’environnement mondial relatif au blanchiment d’argent et la lutte contre le financement du terrorisme. Dans les

[Vidéo] Bhadain demande à Jugnauth de limoger Sesungkur et de reprendre le dossier offshore

Pour Roshi Bhadain, ce sont les maladresses et la méconnaissance du dossier global business par Sudhir Sesungkur qui vaut à Maurice d’être critiquée dans un rapport du Eastern and Southern Africa Anti-Money Laundering Group (ESAAMLG). Pour l’ancien ministre des services, l’actuel titulaire du poste aurait dû procéder différemment afin de convaincre les auteurs du rapport préliminaire sur Maurice d’y apporter des corrections. Si le rapport de l’ESAAMLG demeure inchangé, Roshi

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>