Breaking news
  • No posts were found

Tag "dhanesh maraye"

[Vidéo] Nos invités parlent du respect de l’adversaire et de l’environnement

Comment s’agencent les relations entre les différents candidats qui se disputent l’électorat de Belle-Rose /Quatre-Bornes ? Pour Dhanesh Maraye du PMSD, il n’est pas d’«adversaires». Nita Juddoo note également la courtoisie sur le terrain lorsque différentes équipes en campagne se croisent. La candidate du MMM exprime toutefois ses réserves sur l’aspect folklorique, soit les banderoles et affiches, qui seront toutefois enlevées après la partielle du 17 décembre. Roshi Bhadain du Reform Party

[Vidéo] Nos invités abordent la question de la place des jeunes en politique

Arvin Boolell assure que le Parti travailliste va s’assurer que 50% de ses candidats aux prochaines législatives seront soit des femmes, soit des jeunes. Tandis que Nita Juddoo estime que s’il est important de faire de la place aux jeunes, il est aussi très important qu’ils soient encadrés par des aînés. Egalement issu d’un parti traditionnel, Dhanesh Maraye estime, lui, que le fait que son parti lui fait confiance démontre

[Vidéo] Nos invités s’accordent sur l’importance d’une loi sur le financement politique

Nita Juddoo, Roshi Bhadain, Arvin Boolell et Dhanesh Maraye l’affirment : le vote d’une loi sur le financement politique figure en haut de chacun de leurs partis, s’ils arrivent au pouvoir. Aucun d’entre eux n’a toutefois voulu divulguer les dépenses et les revenus générés par leurs partis pour la campagne de la partielle du 17 décembre. S’ils louent le discours axé sur la transparence que tiennent les nouveaux partis politiques,

[Live] Bhadain, Boolell, Juddoo et Maraye débattent ensemble ce lundi 11 décembre

De 20h à 22h, ce lundi 11 décembre, les quatre candidats les plus en vue de la partielle du 17 décembre confronteront leurs idées et leurs méthodes pour convaincre les électeurs de Belle-Rose/Quatre Bornes. Les candidats du Reform Party, du Parti travailliste, du MMM et du PMSD ont accepté de participer à un débat contradictoire en direct durant lequel ils seront interrogés sur leur campagne mais aussi sur les stratégies

[L’interview] Dhanesh Maraye sera notre invité ce jeudi 16 novembre à 17h30

Le candidat du PMSD à Belle-Rose/Quatre-Bornes sera sur notre plateau cette semaine. Dhanesh Maraye s’expliquera sur la campagne qu’il mène au numéro 18. Et sur son action en tant que député si l’expert comptable est élu. Vous pourrez, comme d’habitude, poser vos questions à notre invité sur Facebook, dès le début de notre live à 17h30, ce jeudi 16 novembre.

[Vidéo] «Nous voulons mettre fin à la corruption», dit Dhanesh Maraye du PMSD

Les bleus sont arrivés en fanfare au Sodnac SSS pour l’enregistrement de Dhanesh Maraye. Celui-ci place sa candidature sous le sceau de la lutte contre la corruption. Xavier Duval, leader du parti, a rappelé les raisons pour lesquelles le PMSD a quitté le gouvernement. Et met avant des amendements constitutionnels sur lequel le parti travaille «dans l’intérêt du pays». Les bleus sont arrivés au centre d’enregistrement des candidatures pour la

[Vidéo] Duval: Le PMSD mènera une bataille parallèle au Parlement et sur le terrain

«Il nous faut savoir choisir nos batailles.» La motion de blâme contre le gouvernement, explique Xavier Duval, sera bien déposée. Mais après le «mandat populaire» du 17 décembre. Avec la partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes et la reprise des travaux parlementaires, l’attention sera partagée, poursuit le leader de l’opposition. D’autant que pour le PMSD, la bataille se fera sur deux fronts : à l’Assemblée nationale et sur le terrain. Le leader des bleus égratigne

[Vidéo] Duval lance la campagne de Maraye en demandant un «vote de remerciement»

A deux jours près, la date de la partielle du 17 décembre correspond au jour du départ du PMSD du gouvernement en 2016. Pour Xavier Duval, c’est en remerciement de la décision du PMSD de défendre les institutions mais aussi en reconnaissance du travail de son parti à Belle-Rose/Quatre-Bornes (no 18) depuis 2005 que les électeurs doivent choisir Dhanesh Maraye. Face aux autres candidats, Duval dit ne pas trouver de raison

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>