Breaking news
  • No posts were found

Tag "dedommagement"

[Document] Lisez le Provisional Order du juge Balancy en faveur de Betamax

C’est en tant que Chef juge par intérim qu’Eddy Balancy a livré sa décision. Dans un provisional order, il estime que la décision d’arbitrage condamnant la State Trading Corporation (STC) à payer environ Rs 4,5 milliards à Betamax pour rupture abusive de contrat est applicable à Maurice. Les deux parties étaient liées par un contrat de transport de carburant, par le tanker Red Eagle, jusqu’en février 2015. Dans sa décision, le

[Vidéo] SAJ tacle Xavier Duval sur Betamax et l’affaire BAI

«S’il est sincère avec lui-même, [le leader de l’opposition] ne peut fuir devant ses responsabilités dans l’arnaque BAI.» Le ministre mentor n’a pas été tendre envers Xavier Duval, après qui il a pris la parole dans le cadre des débats budgétaires. Sir Anerood Jugnauth (SAJ) a très vertement critiqué son ex-Deputy Prime minister. Rappelant la réponse du leader du PMSD, en 2013, à la Private Notice Question axée sur le groupe

[Vidéo] Sinatambou: La question de perdre devant la Cour suprême ne se pose pas

Le ministre de la Sécurité sociale est catégorique : la décision du tribunal d’arbitrage de Singapour en faveur de Betamax n’est pas bonne. Le gouvernement, dit Etienne Sinatambou, est en mesure d’invoquer toute une série de raisons devant la Cour suprême pour contester le paiement de près de Rs 4,5 milliards de dédommagements à l’entreprise de Veekram Bhunjun. Sinatambou affirme que Roshi Bhadain et Xavier Duval ne peuvent se désolidariser de la décision

[Vidéo] L’Etat ne pourra pas ne pas payer Betamax, soutient Ramgoolam

La rupture du contrat de Betamax n’a d’autre motivation que la «vengeance politique». Navin Ramgoolam insiste sur ce point. D’autant, dit le leader du Parti travailliste, qu’il n’y a «pas de preuve qu’il y a eu maldonne». L’Etat ne pourra pas y échapper, soutient Ramgoolam : il lui faudra payer les plus de Rs 4 milliards de dommages à Betamax, ainsi que l’a décidé le tribunal d’arbitrage de Singapour. «Ou alors nous ne

[Vidéo] Betamax: «Contrat en béton de l’ancien régime pour protéger un ‘petit copain’», dit Sawmynaden

La déclaration est succincte mais lapidaire. L’ancien régime, estime Yogida Sawmynaden, avait dressé un «contrat en béton» pour Betamax. Cela afin de «protéger un petit copain». Le ministre de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation a réagi, ce matin, à la décision du tribunal arbitral de Singapour qui donne gain de cause à l’entreprise de Veekram Bhunjun. L’Etat mauricien est, en effet, condamné à dédommager Betamax à hauteur

[Audio] Duval: J’ai supplié mes collègues ministres de ne pas résilier le contrat de Betamax

Xavier Duval l’affirme. Il a tout fait pour empêcher que le Conseil des ministres ne résilie le contrat de Betamax. Cela, explique l’ancien Deputy Prime minister de l’Alliance Lepep, parce que l’avis du Solicitor General était clair. Celui-ci aurait prévenu le gouvernement que le contrat était en «béton». Face à une obligation de payer un peu plus de Rs 4 milliards de dédommagements à Veekram Bhunjun, Xavier Duval pense que la State Trading Corporation devra

[Audio] Bachoo: Si Yerrigadoo a ignoré les conseils du SLO sur Betamax, il devra assumer …

Pour l’ancien ministre des Infrastructures publiques, la décision du tribunal arbitral de condamner l’Etat à payer un peu plus de Rs 4 milliards à Veekram Bhunjun vient prouver que tout avait été fait dans les règles lors de l’attribution du contrat de transport de carburants à Betamax. Anil Bachoo pense toutefois que la résiliation du contrat par le gouvernement s’est fait contre l’avis du State Law Office. L’ancien ministre croit

[Chagos] Le comité parlementaire juge «utterly disrespectful» l’offre de £40 millions des britanniques

Le gouvernement et l’opposition sont sur la même longueur d’onde au sujet du récent communiqué du Royaume-Uni au sujet de la mise en place d’un fonds d’aide à l’intention des Chagossiens. Composé du Premier ministre, du leader de l’opposition et d’un représentant de chaque parti présent à l’Assemblée nationale, le comité parlementaire sur les Chagos considère la dernière proposition des Britanniques «utterly disrespectful». Et comme une tentative « d’acheter leur droit

[Vidéo] Bérenger estime que la présidente peut ne nommer ni Duval ni Pravind Jugnauth suite au départ de SAJ

La question du départ prématuré de Sir Anerood Jugnauth de la tête du gouvernement se pose désormais estime Paul Bérenger. Sa lecture de la Constitution l’amène à penser que le deputy Prime minister Xavier Duval ou encore le leader du MSM Pravind Jugnauth ne sont pas les deux seuls choix possibles de la présidente de la République. Le chef des mauves pense, en effet, qu’Ameenah Gurib-Fakim pourrait nommer une autre

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>