Breaking news
  • No posts were found

Tag "centre nelson mandela pour la culture africaine"

[Vidéo] «Les Routes de l’esclavage», la série qui aborde l’économie de la traite négrière

«Les Routes de l’esclavage», un documentaire de quatre épisodes qui aborde l’économie de la traite négrière entre le VIIe et le XIXe siècles, sera projeté du 14 à 16 février à Maurice. «C’est l’histoire de l’inégalité humaine et non pas juste l’histoire des Africains», avance Fanny Glissant, la coréalisatrice, à l’issue de la conférence de presse du lancement du documentaire au centre Nelson Mandela pour la culture africaine, à La Tour

[Vidéo] Angela sur les traces de son ancêtre Sophie, esclave venue du Mozambique

Sophie Perdreau. Esclave du Mozambique, elle débarque à Maurice en 1826. Soit neuf ans avant l’abolition et que l’apprentissage ne soit instauré à la place. Cette femme, dont on sait peu de choses, est le point de départ de la famille d’Angela Perdreau, du côté de son père. A Maurice, Sophie Perdreau se retrouve sur la propriété d’un certain Staub à Forbach. Elle a trois filles. Elle travaille la pioche.

[Vidéo] Un film sur la nécessité de créer un musée de l’esclavage lancé

L’ancien hôpital militaire, restauré d’ici fin 2020… Rêve ou utopie ? C’est en tout cas le souhait ardent de ceux qui espèrent y voir s’installer le Musée intercontinental de l’esclavage. Ainsi que s’y est engagé le gouvernement en avril 2016. Un film lancé durant la semaine écoulée explique pourquoi ce site est idéal pour accueillir ce lieu de mémoire dédié aux esclaves qui ont aidé à bâtir Maurice. Réalisé par David

[Vidéo] L’évolution économique de l’Afrique et de Maurice au cœur des discussions

Renforcer les liens avec le continent africain, voilà l’objectif principal de Jean-François Chaumière. Le président du Nelson Mandela Centre for African Culture Trust Fund intervenait lors d’un forum de haut niveau dans le cadre de la Journée de l’Afrique, il y a quelques jours, à l’université de Middlesex. Cette conférence, dédiée aux étudiants mauriciens et étrangers, était axée sur les échanges possibles avec le continent tant au niveau économique que

[Vidéo] Le kreol à l’école: Jimmy Harmon livre les résultats de cinq ans de recherche

Le kreol morisien dans les écoles a été le sujet de la thèse de doctorat de Jimmy Harmon. Le pédagogue a passé plus de cinq ans à effectuer des recherches sur le sujet, dont une partie à faire des observations en classes. Le kreol ayant été introduit comme sujet en 2012. Jimmy Harmon publie ce travail sous le titre «Heritage Language and Identity Construction: A Study of Kreol Morisien». L’ouvrage a

[Vidéo] Le Centre Nelson Mandela commémore l’Africa World Heritage Day

Demain 5 mai sera célébrée pour la première fois la Journée du patrimoine mondial africain. A Maurice, la commémoration prend un peu d’avance puisqu’elle a eu lieu aujourd’hui, au Centre Nelson Mandela pour la culture africaine. Jimmy Harmon a rappelé que l’Afrique est le berceau de l’humanité. On doit rester attentif à ce qui se fait sur le continent, poursuit le directeur du centre, tout en commémorant l’héritage, qu’il soit historique ou

[Vidéo] Deux ouvrages et un album de sega tipik pour marquer le 181e anniversaire de l’abolition de l’esclavage

En marge des activités de commémoration de l’abolition de l’esclavage, le Centre Nelson Mandela pour la culture africaine a choisi d’honorer des auteurs. Il a ainsi procédé au lancement de deux ouvrages et d’un album de sega tipik pour «honorer la mémoire de tous ceux qui ont contribué au développement de Maurice», explique Jimmy Harmon, le directeur du centre. A l’origine un poème qu’il propose par la suite à Cassiya

[Vidéo] Les enfants mauriciens doivent connaître leurs droits et responsabilités, insiste Perraud

Une exposition pour retracer les émeutes d’étudiants en 1976 à Soweto, en Afrique du Sud, de même que les leçons que l’on peut en tirer. C’est ce qu’organise le Centre Nelson Mandela pour la culture africaine (CNMCA) dans le cadre de la Journée de l’enfant africain, décrétée en 1991 en souvenir de ce massacre. Les enfants mauriciens doivent connaître ces événements, qui ont marqué l’Histoire, a déclaré Aurore Perraud à l’issue de

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>