Breaking news
  • No posts were found

Tag "canne à sucre"

[Vidéo] Les petits planteurs veulent connaître le «coût réel» de la production sucrière

Les membres du Mouvement Ti Planter Canne réclament une enquête financière sur le coût de production de sucre. Face à la presse le mercredi 19 décembre à Port-Louis, ils suggèrent la mise en place d’un «mécanisme équitable» afin qu’ils soient payés équitablement. Ils déplorent également que les indemnisations qui leur seront versées soient issues de l’argent des contribuables. Ils expliquent qu’ils sont des opérateurs économiques et non pas des «charité» qui «tale lamey».

[Vidéo] Les femmes laboureurs avouent : aucun jeune ne voudra travailler dans les champs de canne

Où est la relève ? «Les enfants d’aujourd’hui ne pourront pas faire ce travail». Les ouvrières agricoles travaillant dans les champs de canne à sucre sont conscientes qu’elles sont sans doute les dernières à vouloir travailler dans des conditions difficiles. Face aux annonces quant à l’emploi d’ouvriers étrangers, elles expliquent qu’elles ont dû consentir à des sacrifices pour être «dan karo» aux aurores. Coups de soleil, piqûres de guêpes, bas

[Audio] Secteur sucre : «Les institutions ne font pas leur travail», déplore Sunghoon

Réagissant à la dernière estimation de la production de sucre pour la saison 2018, Kreepalloo Sunghoon, président du Mouvement Ti Planter Cannes, estime que les organismes au sein du secteur ne fonctionnent pas. S’il persiste à dire qu’il existe des solutions aux problèmes des planteurs, il déplore qu’il n’y a personne pour les écouter. Kreepalloo Sunghoon ajoute que les planteurs ont plusieurs propositions à faire mais ne savent pas vers

[Vidéo] Le Mouvement Ti Planter Cannes appelle à la mobilisation ce dimanche

Le Mouvement Ti Planter Cannes n’en veut plus des prix dérisoires qu’ils obtiennent de leurs champs de canne à sucre. Ils ont appelé ce jeudi 1er novembre à la mobilisation prévue ce dimanche 4 novembre à l’auditorium Octave Wiéhé, à Réduit. Ils expliquent qu’ils souhaiteraient vendre leur récolte à Rs 2 500 la tonne étant donné que le coût de production se situe dans la fourchette de Rs 1 800 à Rs

[Vidéo] Sucre: La production 2018 revue à la baisse, la Chambre d’agriculture inquiète

Les estimations pour la production sucrière ont été revues à la baisse. Elle devrait, en effet, être de 330 000 tonnes pour l’année 2018, au lieu des 350 000 tonnes prévues début en mai. Certes, la récolte est à environ 41% au 1er septembre. Et «progresse normalement». Le taux d’extraction de sucre, à 9,68%, est jugé «très bon», déclare Jacqueline Sauzier. La productivité aux champs est cependant «très basse» comparé aux deux années précédentes

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>