Tag "azam rujubali"

[Vidéo] Sa maison en cours de démolition, Azam Rujubali s’interroge sur sa compensation

La maison où il a passé près de 40 ans de sa vie tombe, morceau par morceau, sous les assauts des bulldozers. Comme prévu, la démolition du domicile des Rujubali à La Butte, mais aussi d’autres familles dont la maison se trouve sur le tracé du Metro Express, a débuté ce matin à 10h. Azam Rujubali insiste sur le fait qu’il attend de savoir s’il touchera une compensation. Dans le quartier,

[Vidéo] Les Rujubali sur le départ mais incertains quant à leur compensation

Leur maison est presque vide. Portes et fenêtres ont été démontées, les meubles et autres effets personnels enlevés et entreposés ailleurs… Ce samedi 23 septembre, Azam Rujubali s’affaire à enlever les quelques feuilles de tôle de la toiture. Des débris jonchent le sol, quelques déchets aussi. Le délai qui lui avait été accordé ainsi qu’à ses proches pour quitter les lieux expire aujourd’hui. Une demande d’extension, faite hier après-midi au ministère

[Vidéo] Les Rujubali toujours dans l’attente du jugement de la Cour suprême

L’attente se prolonge pour la famille Rujubali. Alors qu’elle pensait être fixée sur son sort aujourd’hui, la juge Rita Teelock ne rendra finalement pas son jugement ce vendredi 8 septembre. L’ordre intérimaire en faveur de cette famille de La Butte est étendu jusqu’à ce lundi. Les Rujubali ont saisi la Cour suprême pour contester la démolition de leur maison à La Butte pour faire place au tracé du Metro Express. Tout

[Vidéo] Les Rujubali héritiers du bail de leur mère à La Butte, soutient Yousuf Mohamed

Il n’y a aucune preuve que la défunte Mansoor Rujubali ait reçu une copie de son lease agreement. Elle ne pouvait donc pas avoir donné son assentiment à l’une des conditions avancées par l’Etat, soit que le bail arrivait à terme à sa mort. C’est ce qu’ont fait valoir les hommes de loi de la famille Rujubali dans leur contre-affidavit, expliqué Me Yousuf Mohamed. De fait, poursuit le Senior Counsel, le

[Vidéo] Rujubali dénonce les informations mensongères du gouvernement sur lui

«Pa vinn denigre mwa.» Azam Rujubali est très remonté face aux informations qui circulent sur sa famille et lui depuis le week-end. Si la Cour suprême a prolongé l’ordre intérimaire interdisant toute démolition, l’homme d’affaires ne compte toutefois pas baisser les bras face à un gouvernement «menteur». Il le dit et le répète : son bail sur le terrain de 137 m2 expire en 2023, et non en 2013.  Son père, dit-il,

[Vidéo] Rujubali accuse le gouvernement de mentir sur l’offre qui lui a été faite

De fausses informations circulent à son sujet et sur sa famille, affirme Azam Rujubali. Et il compte bien rétablir les faits aujourd’hui. Mais pas avant que la juge Rita Teelock n’ait entendu toutes les parties, ce lundi 4 septembre à 11h30. Outré, Azam Rujubali répète à qui veut l’entendre que ses affirmations quant au bail sur le terrain qu’il occupe sont vraies. Et qu’aucune offre formelle de compensation ne lui a

[Vidéo] Sinatambou: Seules 4 familles à Barkly et les Rujubali font les difficiles

«Ils savaient tous depuis trois ans qu’ils devaient partir.» Et dans la grande majorité des cas des familles concernées par des expropriations ou des démolitions à La Butte et résidence Barkly, insiste Etienne Sinatambou, tout s’est passé sans anicroche. Le porte-parole du gouvernement a consacré son point de presse hebdomadaire aux incidents d’hier. La police a déployé d’importants effectifs à résidence Barkly et La Butte pour procéder à la démolition

[Vidéo] Evacuation forcée à La Butte: Azam Rujubali veut continuer à se battre

Il pourra respirer un peu mieux jusqu’à lundi. Même si le week-end se passera peut-être sans eau ni électricité. Azam Rujubali a obtenu un ordre interlocutoire de la Cour suprême qui interdit la destruction de sa maison en attendant l’audience prévue lundi après-midi. Rage, peur, tristesse, désespoir… l’homme en a vu de toutes les couleurs, ce 1er septembre, alors qu’il refusait d’évacuer les lieux avec sa famille. Narrant aux journalistes, aux politiciens

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>