Breaking news
  • No posts were found

Tag "atmanand moorar"

[Vidéo] Les frères Moorar sauront la décision de la Cour suprême la semaine prochaine

Les frères Moorar devront patienter jusqu’à la semaine prochaine pour connaître la décision de la Cour suprême. L’affaire a été entendue sur le fond par la juge Teelock cet après-midi. Celle-ci a réservé son jugement. Les frères Vipin et Sharma Moorar étaient représentés par l’avocat Segaren Veeramundar, Rama Valayden n’étant pas disponible. Les frères Moorar réclament une compensation suivant la destruction d’une partie de leur maison à résidence Barkly pour

[Vidéo] Les frères Vipin et Sharma Moorar prêts à partir contre une compensation

Ils contestaient la démolition d’une partie de leur maison pour faire place au Metro Express. Les frères Vipin et Sharma Moorar, de résidence Barkly, se disent désormais prêts à partir. A condition d’être dédommagés pour les frais de déménagement et d’obtenir un loyer pendant huit mois, le temps de trouver un autre logement. Ils réclament aussi un délai raisonnable d’une semaine pour évacuer leur domicile. C’est ce qu’a expliqué leur

[Vidéo] Le cas des Moorar entendu sur le fond d’ici vendredi, pense Bokhoree

Le cas des Moorar se poursuit en Cour suprême et pourrait être pris sur le fond d’ici vendredi, pense l’avoué Kaviraj Bokhoree. Atmanand Moorar ayant changé de représentant légal, il faut attendre qu’il loge un nouvel affidavit. Cela sera fait ce jeudi 14 septembre, a indiqué la Senior Attorney Feroza Moolna à la juge Teelock, aujourd’hui. Kaviraj Bokhoree représente, quant à lui, Vipin et Sharma Moorar. Les Moorar réclament une compensation suivant la

[Vidéo] Notice to squatter: Les Moorar ont menti, selon le Principal Surveyor du Logement et des Terres

Ils affirmaient n’avoir jamais reçu de «notice to squatter». Cette lettre a bien été adressée aux Moorar le 20 juillet dernier, a juré Navinchandra Lochun, Principal Surveyor au ministère du Logement et des Terres, dans un affidavit daté de ce lundi 11 juillet. L’affidavit est assorti d’une lettre signée par Atmanand Moorar dans laquelle il n’objectait pas à évacuer le terrain. L’habitant de Barkly souhaitait, en revanche, que les 74 mètres carrés appartenant

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>