Breaking news
  • No posts were found

Tag "athon murday"

[Compte rendu] Bocus et Murday donnent des détails sur les activités de campagne de Gulbul

C’est le maulana Haroon, une figure connue parmi les musulmans du pays, que Gulbul a rencontré durant la campagne des législatives en novembre 2014. L’avocat Mahmad Aleem Bocus, appelé par la commission d’enquête sur les drogues, explique avoir suggéré à Raouf Gulbul de rencontrer l’homme religieux. Vu la grande connaissance de ce dernier de la société. Le témoin affirme que son implication dans la campagne de Gulbul s’est arrêtée à organiser

[Vidéo] Après trois jours d’interrogatoire, aucune charge n’est retenue contre Pather

Ses tracasseries policières sont terminées. Du moins pour l’instant. Convoqué trois jours d’affilée pour interrogatoire par le Central Criminal Investigation Department, Soopramanien Pather n’aura plus à se rendre aux Casernes centrales. « Officiellement, il n’y a pas de charge » retenue contre lui, précise son avocat Athon Murday. D’autres personnes doivent encore être entendues dans cette affaire. Le Senior Chief Executive du ministère des Terres et du Logement avait été convoqué par

[Vidéo] «Je n’ai rien à me reprocher», insiste le Senior Chief Executive Pather

Le Senior Chief Executive du ministère des Terres et du Logement maintient. « Je n’ai rien à me reprocher. » Soopramanien Pather a fait une brève déclaration à l’issue des trois heures et demie passée, cet après-midi, dans les locaux de Central Criminal Investigation Department. Le haut fonctionnaire affirme avoir fait son travail « au mieux de [ses] capacités ». Les enquêteurs l’ont convoqué ce mardi 31 mars dans le cadre de l’enquête ouverte sur

[Vidéo] Pather au CCID pour s’expliquer sur sa signature sur une lettre d’approbation à Betamax

C’est en 2008 que Soopramanien Pather, Senior Chief Executive (SCE) au ministère des Infrastructures publiques et du Transport, a apposé sa signature sur un document informant Betamax de l’intention du gouvernement de requérir ses services pour le transport de carburants vers Maurice. Aujourd’hui, le haut fonctionnaire a dû se rendre au Central Criminal Investigation Deparment pour s’expliquer sur les circonstances l’ayant mené à signer cette lettre. Pour Athon Murday, l’avocat de

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>