Breaking news
  • No posts were found

Tag "agriculture"

 [Vidéo] La lente agonie des petits planteurs de canne à sucre

Les vieux planteurs de canne à sucre de l’île n’y vont pas par quatre chemins : bientôt, plus personnes ne cultivera leurs terres. La baisse des profits, le manque chronique de mains d’œuvres aux champs et une hausse du prix des pesticides sont autant de facteurs qui les découragent de poursuivre leurs activités. Ils expliquent que leurs enfants ne souhaitent pas reprendre le flambeau à cause de ces difficultés. Ils invitent

[Vidéo] Un livre sur l’agro-écologie publié à l’intention des adeptes de produits bio

Comprendre et observer la nature des mauvaises herbes et optimiser les cultures. C’est dans ce but que l’association Le Vélo vert sort son guide intitulé L’agro-écologie pratique – nos plantes hôtes. Avec la collaboration du Mauritius Herbarium, cet ouvrage pratique veut aider les agriculteurs à «chérir les mauvaises herbes». Le livre de 108 pages est disponible à Rs 500 dans les boutiques du Vélo Vert à Curepipe et Mon Choisy et

[Vidéo] Levée totale de l’embargo sur les animaux de Rodrigues en janvier

Levée totale de l’embargo en ce qui concerne les animaux depuis l’épidémie de fièvre aphteuse d’il y a deux ans. Les bœufs, cabris et moutons en provenance de Rodrigues pourront être acheminés à Maurice à compter de janvier. C’est ce qui a été annoncé par le commissaire de l’Agriculture, Richard Payendee, ce lundi 17 décembre. Ce dernier a également maintenu qu’il y aura désormais des contrôles plus stricts autour du

[Vidéo] Les femmes laboureurs avouent : aucun jeune ne voudra travailler dans les champs de canne

Où est la relève ? «Les enfants d’aujourd’hui ne pourront pas faire ce travail». Les ouvrières agricoles travaillant dans les champs de canne à sucre sont conscientes qu’elles sont sans doute les dernières à vouloir travailler dans des conditions difficiles. Face aux annonces quant à l’emploi d’ouvriers étrangers, elles expliquent qu’elles ont dû consentir à des sacrifices pour être «dan karo» aux aurores. Coups de soleil, piqûres de guêpes, bas

[Vidéo] La Maison des Eleveurs utilisée pour la production et la vente de légumes bio

Le ministère des Entreprises et des Coopératives et deux fédérations de coopérative ont signé le mardi 13 novembres trois protocoles d’accord. Le premier avec la Mauritius Co-operative Agricultural Federation porte sur l’attribution d’une portion de terre d’environ 60 perches appartenant à La Maison des Eleveurs, à Henrietta. Ce projet consiste à mettre en place une unité de production de semences. Le second, avec la Mauritius Agricultural Marketing Co-operative Federation, concerne 35 perches de terres de La Maison des Eleveurs, à Saint-Pierre. Des légumes bio

[Vidéo] Seeruttun : L’ail mauricien de meilleure qualité mais pas assez exploité

Son goût est plus intense. Pourtant, l’ail mauricien est minoritaire sur le marché local. Pour encourager cette culture, le ministère de l’Agro-industrie a accepté de subventionner le prix des semences. Cela suivant une requête d’une centaine de planteurs. C’est ce qu’a indiqué Mahen Seeruttun lors de la visite d’une exploitation à Crève-Cœur, le jeudi 9 novembre. Le ministre de l’Agro-industrie souligne qu’il faut augmenter la production d’ail local, dont la production

[Vidéo] Youvraj Babajee passe des étals à la culture hydroponique

Trois ans déjà depuis que Youvraj Babajee, 38 ans, s’est embarqué dans la culture hydroponique. Sur un terrain d’un arpent à Bassin, Quatre Bornes, il cultive des tomates et des pommes d’amour. Il explique que cette activité implique des sacrifices personnels, les plantes réclamant une attention particulière. La plantation passe souvent avant des sorties en famille. L’investissement et une bonne notion d’hydroponique sont les deux éléments nécessaires pour se lancer

[Vidéo] Seuls 2% des fruits et légumes locaux sont bio, révèle Seeruttun

L’objectif national : que la moitié des fruits et légumes locaux soit bio d’ici 2020. A écouter Mahen Seeruttun, cependant, on comprend qu’on est bien loin du compte. La récolte est, en effet, de 1 800 à 2 000 tonnes sur les 100 000 à 110 000 tonnes produits chaque année. Soit quelque 2%. «La résistance au changement» est une «contrainte majeure», a concédé le ministre de l’Agro-industrie à l’Assemblée nationale, le mardi 23 octobre. Car malgré les

[Vidéo] : Seeruttun : La production locale de semences aide à rehausser le niveau de sécurité alimentaire

La production locale de semences aide à rehausser le niveau de sécurité alimentaire. C’est ce que souligne en tout cas le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun, lors du lancement de deux nouvelles variétés d’oignon. Le ministre a aussi encouragé les planteurs à s’investir dans la production de semences. Depuis 2007, le Food and Agricultural Research and Extension Institute (FAREI) travaille sur ces variétés. Elle s’est aussi penchée sur leur résistance

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>