Breaking news
  • No posts were found

Tag "agricultural marketing board"

Il devait fournir des oignons à l’AMB, il détourne l’argent reçu

Denis Patrick Juganaden se retrouve dans de beaux draps. Il avait décroché un contrat pour fournir des oignons à l’Agricultural Marketing Board (AMB). Il a été arrêté le jeudi 6 décembre et traduit devant le tribunal de Port-Louis sous une charge provisoire de blanchiment d’argent. L’homme de 44 ans a été relâché après s’être acquitté d’une caution de Rs 30 000 et avoir signé une  reconnaissance de dettes de Rs 500 000. Juganaden est représentant

Contrôle au port : Lam Shang Leen propose la vente de poisson frigorifié directement à l’AMB

La rade de Port-Louis demeure l’un des principaux points d’entrée de la drogue sur le territoire mauricien. Etant donné que les trafiquants ne manquent pas d’imagination et qu’ils peuvent placer de la drogue dans des poissons frigorifiés destinés au marché local, la commission Lam Shang Leen recommande que ces produits ne soient plus alloués directement à des coopératives ou autres sociétés privées. Notamment celles dirigées par les proches du pouvoir

[Vidéo] Oignons, thé, vans scolaires…: L’ACIM s’insurge contre la hausse des prix

Début 2018 a été marquée par une série de hausse de prix. Thé, oignons, tarifs des vans scolaires, boissons gazeuses et, suivant le passage de Berguitta, légumes. Pour ce qui est de la production agricole, l’Association des consommateurs de l’île Maurice estime qu’un comité réunissant les secteurs privé et public ainsi que les associations de consommateurs devrait être mis sur pied. Cela afin de veiller à ce que les prix

[Vidéo] L’Agricultural Marketing Board appelé à s’adapter pour assurer la sécurité alimentaire du pays

Les cadres de l’institution mais également des producteurs agricoles se sont rencontrés ce jeudi pour réfléchir à son avenir. Principal conclusion des discussions: l’Agricultural Marketing Board devra faire face à une série de défis à l’avenir. Ceux-ci impacteront son rôle et son fonctionnement. D’une part à cause de la part de l’augmentation de la quantité de fruits et légumes importés et d’autre part à cause de la nécessité de rendre le

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>