Breaking news
  • No posts were found

Tag "abattage"

Stérilisation de chiens errants : La clinique de HSI pleinement opérationnelle

A Belle-Mare, une vaste campagne de stérilisation de chiens errants est en cours. La clinique gratuite que gère l’association Humane Society International (HSI) est opérationnelle depuis juin. Plus de 500 chiens ont été castrés jusqu’ici, à raison de 200 opérations par mois. Le projet pilote, qui vise à stériliser plus de 10 000 chiens, espère atteindre sa vitesse de croisière dès la mise en opération de sa clinique mobile, déclare Meera Appadoo. Les ressources humaines

[Vidéo] Fièvre aphteuse: L’ACIM déplore le manque de transparence au sujet des bœufs abattus

Les consommateurs sont en droit de savoir s’ils sont en train d’acheter de la viande prélevée d’un bœuf sain ou d’un animal infecté mais vacciné. L’association des consommateurs de l’île Maurice estime toutefois que ni la Mauritius Meat Authority ni le ministère de l’Agroindustrie ne communiquent clairement à ce sujet. Jayen Chellum, le secrétaire général de l’association, propose qu’une viande contaminée mais apte à être consommée soit vendue moins chère comparée

[Vidéo] Une nouvelle variété de letchis promet de satisfaire les consommateurs locaux et étrangers

Le fruit est apprécié des Mauriciens depuis 1860. Pourtant, c’est surtout la variété Tai So qui est cultivée à Maurice. Plus charnue, aussi adaptable à notre climat, le Yook Ho Pow devrait séduire aussi bien le marché local que celui de l’exportation. C’est la conclusion à laquelle sont arrivés les techniciens du Food and Agricultural Research and Extension Institute de Pamplemousses. C’est là que plusieurs arbres à letchis de la

[Vidéo] Seeruttun dit désormais privilégier la vaccination face à la propagation de la fièvre aphteuse

L’abattage massif n’est pas une solution, affirme le ministre de l’Agro-industrie. D’autant plus, précise Mahen Seeruttun, que ce sont les jeunes animaux d’élevage qui courent davantage le risque de mourir après avoir contracté la fièvre aphteuse. Si 10 000 vaccins ont déjà été achetés du Botswana, le ministre explique que des prélèvements effectués sur les animaux morts ont été envoyés à des laboratoires d’analyse afin que le vaccin le plus approprié

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>