Breaking news
  • No posts were found

Tag "50 ans d’independance"

[Vidéo] Capsule temporelle de Moris Dime: La fin du voyage

Des centaines de kilomètres sur la route durant plus d’un an. 17 escales à Maurice et Rodrigues. Des parrains prestigieux. Environ 5 000 visiteurs qui ont enregistré leurs messages pour la postérité quant à l’avenir de Maurice… La capsule temporelle de Moris Dime s’est refermée. Les messages sont enfermés dans un bijou signé Ravior et la Mauritius Glass Gallery. Ils seront dévoilés en 2042. Pour Axel Ruhomaully, cela ne signifie pas la

[Vidéo] Duval s’oppose à la politique de «taxer fortement» les carburants

Le leader du PMSD entend bien les raisons évoquées pour justifier la hausse des prix de l’essence et du diesel. Mais ce qu’il conteste, dit Xavier Duval, ce sont les contributions qui contribuent aux prix plus élevés à la pompe. Le risque : «Que nous nous retrouvions dans une situation intenable», explique le leader des bleus. Celui-ci affirme qu’il s’était élevé contre la proposition de Vishnu Lutchmeenaraidoo, en 2015, d’augmenter le prélèvement

[Vidéo] Don de sang et sensibilisation au programme de la police du port

Les activités se multiplient en marge des 50 ans d’indépendance du pays. Les policiers affectés au port se sont mobilisés aujourd’hui pour organiser une série d’activités au Caudan. Soit : don de sang, sensibilisation sur la sécurité routière et musique avec le concours des SMF Bag Pipers. Le caporal Igor Chaton a expliqué l’importance de non seulement porter la ceinture de sécurité mais de la tester. La semaine dernière, l’équipe de l’Anti

[Vidéo] Ganoo réclame une réforme majeure en vue d’un Parlement moderne

Alors que Maurice s’apprête à célébrer ses 50 ans d’indépendance, il est temps de revoir le fonctionnement de l’Assemblée nationale, estime Alan Ganoo. Celle-ci doit être en session plus souvent, soutient le président du Mouvement patriotique, mais aussi adopter un système de comités. Autres propositions : revoir le fonctionnement du Public Accounts Committee, l’introduction du Kreol, et une «vraie séparation des pouvoirs». Le parti de la rose suggère ainsi la mise en

[Vidéo] Irène Ramsamy, 104 ans: «La drogue m’a pris un de mes petits-enfants»

Elle parle d’un temps que les moins de 100 ans ne peuvent pas connaître. Irène Ramsamy avait 54 ans le jour de l’indépendance en 1968 et a suivi la cérémonie du jardin de Plaine-Verte. Originaire de Rose-Belle, elle regarde le progrès de Maurice avec un siècle de recul. La situation s’est bien améliorée, affirme-t-elle. Mais s’il y a un problème qu’elle voudrait que le pays surmonte, c’est celui de la

[Vidéo] Vaco Baissac : «Etre Mauricien, c’est appartenir au divin mélange de nos communautés»

Il avait presque la trentaine en 1968. Mais exposait déjà ses œuvres depuis dix ans. Avec le temps, le regard de Vaco Baissac sur son pays et les Mauriciens n’a pas changé. Ou plutôt, sa conviction s’est raffermie au sujet d’une nation née d’un «divin mélange». L’artiste mesure «la chance inouïe» d’un pays où ceux venus d’horizons différents ont su vaincre la barrière linguistique. Créant ensemble le symbole de l’unité

[Vidéo] Les universitaires de la diaspora mauricienne en conférence durant trois jours

Une vitrine pour la diaspora mauricienne qui a réussi dans les milieux académiques. La conférence internationale qu’accueillera l’université de Maurice, la semaine prochaine, sera un peu ça. Du 20 au 22 février, professionnels, universitaires et grand public pourront profiter de 36 conférences dans des domaines aussi divers que les sciences, la technologie, la médecine, le droit, la gestion, le marketing ou encore les sciences sociales et humaines. Le campus du Réduit reçoit

[Vidéo] Ameenah Gurib-Fakim : Notre diversité nous aide à nous construire

Elle n’était qu’une enfant, le 12 mars 1968. A Plaine-Magnien, chez ses parents, Ameenah Gurib-Fakim sentait toutefois l’effervescence et l’excitation autour de l’accession de Maurice à l’indépendance. Présidente de la République, 50 ans plus tard, la chercheuse estime que les ambitions de développement du pays sont légitimes. L’ingrédient principal qui nous permettra d’y arriver, estime Ameenah Gurib-Fakim, est notre diversité. Toutefois, elle entrevoit et s’inquiète d’une tendance chez les jeunes :

[Vidéo] Une nation, un destin : La série qui raconte la marche d’un pays indépendant

Ils sont 50 et avaient de 6 à 54 ans le 12 mars 1968. De leur vision d’enfant ou à partir de leurs préoccupations d’adultes, ils racontent comment ils ont vécu ce moment décisif. Avec un demi-siècle de recul, ils mesurent aussi le chemin parcouru par les Mauriciens et la nation. Cette série de mini-interviews vidéo fait se côtoyer des acteurs sociaux et politiques connus, des artistes, des entrepreneurs de

Notre indépendance à l’épreuve de la dépendance énergie-climat

Au moment de notre indépendance, presque 60% de notre électricité provenaient des ressources renouvelables. Or, notre consommation était vingt fois moins qu’aujourd’hui. Certes, on peut prévoir que bien avant les cent ans de notre indépendance, notre demande en énergie doit se stabiliser, voire décroître. Cette baisse est un fait dans les pays dits «avancés», sous l’effet de l’efficacité énergétique et des économies d’énergies. La décroissance de notre population prévue à

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>