Des enfants en danger et des parents dépassés. C’est le constat d’un sondage de la BBC Learning sur l’usage des tablettes et smartphones par les enfants.

Ainsi, 20 % des premiers ont déclaré être tombés sur du contenu qui les ont mis mal à l’aise. Et si 90 % des parents déclarent qu’ils ont discuté avec leurs enfants sur les moyens d’assurer leur sécurité en ligne, la majorité admet les laisser utiliser tablettes ou smartphones sans surveillance.

Le sondage a été mené dans le cadre de la Journée pour un Internet plus sûr. Selon BBC, la moitié des parents sondés indique avoir mis un code parental sur les tablettes des enfants mais seuls 40 % en auraient faits de même sur leurs smartphones.

Une autre étude indique qu’un peu plus de 20 % des parents en Angleterre ne surveillent pas les activités en ligne de leur progéniture.

Par ailleurs, les 13-16 ans sont plus susceptibles que les 8-12 ans d’être victimes de cyberintimidation, alors que les parents ont tendance à moins s’inquiéter pour cette catégorie d’âge. « Malheureusement, aucun d’entre nous n’est à l’abri de problèmes en ligne », souligne Tony Neate, CEO de Get Safe Online.

« De nombreux parents ne savent pas exactement ce que font leurs enfants en ligne. Il faut que ça change », dit David Emm, Senior Security Researcher chez Kaspersky Lab.

Selon Emm, on croit à tort que  les appareils portables ne nécessitent pas autant de mesure de sécurité que les ordinateurs. Or, « lorsque les enfants utilisent des appareils mobiles pour aller en ligne, ils utilisent le même Internet, avec les mêmes risques », insiste-t-il. Sans filtre sur les moteurs de recherche et sans aucune mesure de sécurité, les enfants tomberont certainement sur des choses qui ne leurs sont pas destinées.

Il existe des moyens de se protéger. Apple a mis en place des systèmes de contrôle parental, activés par un code, sur l’iPhone et l’iPad, alors que l’accès à certaines applications peut être interdit ou modulé en fonction de l’âge sur Android.

Tony Neate conseille, pour sa part, la discussion. Si votre enfant avoue avoir vu des choses inappropriées, expliquez-lui en quoi c’est mal, et encouragez-le à venir vous en parler.

Source : www.bbc.co.uk – Photo via lemag.rueducommerce.fr