Leurs tablettes tactiles leur avaient été promises depuis 2013, pour leur Form IV l’année suivante. Ces collégiens, mais aussi leurs enseignants, attendent toujours, les appareils n’ayant toujours pas été livrés. Le fournisseur, soit Data Communications Ltd (DCL), n’a pas respecté les conditions et modalités de son contrat, retardant ainsi la distribution de 23 400 tablettes tactiles. Une situation qui perdure depuis plusieurs mois au détriment des élèves qui seront en Lower Six à la rentrée 2016. C’est ce qui ressort de la réponse de Leela Devi Dookun-Luchoomun au député Osman Mahomed à ce sujet, ce mardi 10 novembre.

Suite à un exercice d’appel d’offres lancé en septembre 2014, le contrat avait été alloué en mai 2015 au DCL à travers le Central Procurement Board (CPB). Alors que la distribution de tablettes devait débuter le 7 septembre, DCL en a livré 24 le 11 septembre, de surcroît dans des emballages non scellés. Leela Devi Dookun-Luchoomun explique que le ministère a fait part de ce cas au CPB. Et que suite à l’avis légal sollicité auprès du State Law Office, le ministère a formellement informé DCL que leur contrat pouvait être résilié suite à ces violations.

Selon le calendrier de livraison soumis par DCL, le ministère doit s’attendre à recevoir les appareils promis du 15 au 30 novembre.

La ministre de l’Education ajoute que le litige porte également sur d’autres spécifications qui n’ont pas été respectées. DCL aurait ainsi dû livrer des appareils 3G, critère auquel son offre se conformait ainsi : « 3G enabled with Dongle ». Or, la compagnie a informé le ministère qu’elle ne comptait pas fournir de dongle. Et cela malgré les requêtes à cet effet, suivant l’avis légal du State Law Office.

Leela Devi Dookun-Luchoomun déplore aussi le fait que le fournisseur n’a toujours pas renouvelé les deux garanties bancaires suite à l’expiration des précédentes, arguant que celles-ci seraient soumises à la résolution des « outstanding issues ». Une situation « préoccupante » selon la ministre, qui a également été référée au CPB.

Shakeel Mohamed a, pour sa part, souhaité savoir si une solution a été trouvée concernant l’Internet haut débit dans les salles de classe, concédant dans la foulée que ces problèmes existent depuis que « son gouvernement » était en place. Leela Devi Dookun-Luchoomun lui a répondu que le ministre des Technologies, de l’Information et de l’Innovation se charge de cet aspect du dossier.

Photo: www.tablette-tactile.net