«Nous avons voulu envoyer un message. Mais le parti n’a pas voulu écouter», se désole Swadeshi Babajee, ancien président de la régionale du MMM à Port-Louis Nord/Montagne Longue. Suspendus du MMM depuis avril, ce militant ainsi que plusieurs autres membres de branches ont décidé de claquer la porte des mauves.

Babajee prévient déjà ceux qui veulent accuser les démissionnaires de ne pas être de vrais militants. Si les mains de Paul Bérenger sont propres selon lui, celles d’autres membres du bureau politique mauve ne le sont. Il menace du coup de circuler les «dossiers» qu’il possède.