Ses propos jugés outranciers ont déclenché un tollé, durant le week-end, sur Facebook. Arrêtée ce matin puis soumise à un interrogatoire, Suzanne Hervet demeurera en détention préventive jusqu’à lundi prochain. Devant les enquêteurs, elle dit ne pas regretter ses mots et n’a d’ailleurs pas l’intention de se rétracter. La sexagénaire est poursuivie sous la charge de « breach of ICT Act ».