A Belle-Mare, une vaste campagne de stérilisation de chiens errants est en cours. La clinique gratuite que gère l’association Humane Society International (HSI) est opérationnelle depuis juin. Plus de 500 chiens ont été castrés jusqu’ici, à raison de 200 opérations par mois.

Le projet pilote, qui vise à stériliser plus de 10 000 chiens, espère atteindre sa vitesse de croisière dès la mise en opération de sa clinique mobile, déclare Meera Appadoo. Les ressources humaines sont disponibles pour atteindre cet objectif, assure la coordinatrice de l’engagement communautaire de HSI. Soit trois vétérinaires qui peuvent chacun effectuer une quarantaine d’opérations au quotidien.

La stérilisation demeure la réponse la plus efficace, selon la HSI, pour contrôler la population de chiens. Les chiens sont aussi dotés d’une puce électronique afin de les localiser et traités pour les maladies de peau.

Le programme fait déjà ses preuves, soutient la HSI. De moins en moins de femelles en chaleur et leur cortège de mâles traînent les rues, indique l’association. Cependant, la responsabilité des propriétaires de chiens est tout aussi importante. «C’est eux qui ont le pouvoir de tout changer», soutient Meera Appadoo.

«Faire stériliser son animal, ne pas le laisser traîner les rues, lui donner à manger, à boire, les soins vétérinaires… Il faut commencer à assumer ses responsabilités et réaliser que notre comportement et nos décisions ont un impact», ajoute encore notre interlocutrice. D’autant que la plupart des quelque 250 000 chiens de l’île ont des propriétaires, fait ressortir HSI.

A terme, le programme pourra être étendu à toute l’île. Ce faisant, la HSI espère convaincre les autorités de mettre un terme au programme d’abattage de 2 000 chiens par mois que le gouvernement avait entériné. Le ministre de l’Agro-industrie Mahen Seeruttun avait d’ailleurs, lors des débats budgétaires en juin 2017, affirmait que les attributions de la Mauritius Society for Animal Welfare (MSAW) seraient revues pour exclure cette pratique.

Pour l’heure, et en attendant un changement dans la législation, les chiens capturés par la SAW et non réclamés dans un délai de trois jours risquent l’euthanasie. Même si les chiens errants en bonne santé sont généralement placés dans des centres d’adoption. La MSAW a capturé plus de 4 000 chiens depuis le début de l’année. Elle mène également des campagnes de sensibilisation et de stérilisation, comme cette semaine à Rodrigues (jusqu’au 26 août).

L’euthanasie des chiens est souvent pointée du doigt par le public qui juge cette politique cruelle. Comme la HSI, plusieurs associations luttant pour le droit des animaux préfèrent la stérilisation. All Life Matters organise souvent des campagnes de stérilisation, avec le soutien de sponsors, à travers l’île. Depuis le début de l’année, l’association a fait castrer plus de 1 000 chiens.

Photo : Wikimedia