J’ai lu l’interview du conseiller spécial en termes de sécurité routière.

Les réponses sont axées essentiellement sur le quantitatif. Il y a un manque évident de profondeur non seulement dans les analyses mais aussi dans l’implémentation de décisions.

Il existe cette fixation de lier les accidents à la vitesse et à la consommation de boissons alcoolisées.

Qu’en est-il de la nature des accidents ? Les violents chocs frontaux peuvent indiquer que les routes rectilignes sont un danger.

Les profils des chauffards vont certainement démontrer une mauvaise formation et un manque d’expérience. On se limite au genre et c’est tout.

Les lampadaires restent bizarrement hors service durant de longues périodes et surtout dans des endroits à haut risque tandis que certaines routes moins fréquentées ressemblent à un spectacle de lumière.

On parle des milliers de contraventions distribuées grâce aux radars, mais on ne quantifie pas les milliers d’autres qui n’ont pas été distribuées pour cause de panne chronique.

Nous avons toues les lois pour assainir la situation, il faut simplement une meilleure application, une formation adéquate et des équipements appropriés pour nos policiers.

Si on se fait attraper avec le portable au volant, c’est vraiment de la malchance car quoi que l’on dise, on respecte très peu cette loi et on laisse faire…

L’épisode des gilets fluo démontre avec force un amateurisme béant dans les décisions. Après avoir fait marche arrière, ne serait-il pas judicieux de discuter avec les équatoriales françaises sur leurs positions car eux aussi ont fait un moonwalk sur le même sujet.

Pour sauver des vies, il est impératif d’imposer des normes et il ne faut pas négocier avec celles-ci. Une enquête sur la qualité de la peinture pour les road markings démontrera que le choix se porte sur une matière très glissante.

Être responsable de 400 000 automobilistes et autres s’accompagne d’une responsabilité certaine. Faire des erreurs est il acceptable ? Francesco Schettino a fait une erreur et 4 252 personnes sur le Costa Concordia en ont grandement souffert.

Bien entendu, des mises à jour sont nécessaires mais de grâce, laissons la bêtise loin, très loin de cet environnement.