« Nous n’avons pas confiance dans le système ». C’est ainsi que Savina Choolun-Boodhoo explique pourquoi sa cliente n’est pas prête à rentrer à Maurice. Même si l’avocate, qui défend les intérêts de Nandanee Soornack en Italie, explique que sa cliente souhaiterait pouvoir s’exprimer et s’exprimer à Maurice.

Ce vendredi 7 avril, la magistrate Adila Hamuth a refusé de prolonger les mandats d’arrêt pour des délits de blanchiment d’argent et de corruption notamment. La Cour de district de Port-Louis a ainsi estimé qu’en plusieurs mois d’enquête la police n’a pas été en mesure de préciser les charges pesant contre la femme d’affaires. Et a ainsi rayé 5 des 7 accusation provisoires de la police contre elle.

Lire le jugement ici