Le ministre du logement et des terres a très mal digéré deux documents en circulation sur Facebook. Il s’en est remis à la police ce mardi pour que son image ne soit pas «ternie».

Deux fac-similés partagés à de nombreuses reprises sur Facebook indiquent, selon ceux qui les ont mis en ligne, que Showkutally Soodhun et son fils ont des ardoises auprès de l’hôpital Apollo Bramwell et Iframac respectivement.

Or, lors d’un point de presse ce mardi, le ministre a produit une lettre de l’hôpital privé de Réduit pour certifier qu’il n’a pas subi d’intervention médicale en 2014, comme allégué dans le document en circulation. Au sujet de la Mitsubishi achetée par l’entreprise de son fils, Soodhun a affirmé qu’aucune somme n’est due à Iframac.

Par ailleurs, le ministre a profité de sa rencontre avec la presse pour minimiser son malaise, survenu alors qu’il était en mission à Riyadh, en Arabie Saoudite. Pour Soodhun, ce n’est qu’un gros coup de fatigue qui a temporairement eu raison de lui.