Ceux qui ne se sentent proches d’aucun parti politique continuent à être majoritaires (60%) dans le pays. Toutefois, le dernier sondage politique de DCDM Research, qui s’étale jusqu’au 24 décembre, conclut qu’un Mauricien sur 4 (25%) se dit désormais proche d’un parti de l’opposition. Alors que 15% des personnes interrogées disent leur préférence pour l’alliance gouvernementale. Entre novembre et décembre, quelque 10 points de capital de sympathie du gouvernement ont été transférés aux partis de l’opposition.

proximite-parti-politique5

La performance du gouvernement est jugée assez sévèrement par les 600 personnes que DCDM Research interroge chaque mois depuis l’arrivée au pouvoir du gouvernement de sir Anerood Jugnauth. Si en décembre 2014, 84% de la population disaient leur confiance dans le gouvernement, avec des pics de 89% et 88% en janvier et mars 2015, en pleine opération nettoyage de l’Alliance Lepep, la situation est tout autre en décembre 2016. En deux ans, ceux regardant favorablement l’action du gouvernement sont passés de 86% à 43%. Durant la même période, les opinions défavorables ont pris l’ascenseur, passant de 5% à 36%.

opinion-favorable-du-gouvernement

Comme observé dans les récents sondages du cabinet d’études d’opinion, l’opposition semble toutefois ne bénéficier que moyennement de la baisse de popularité du gouvernement. En effet, environ 4 Mauriciens sur 10 (42%) se disent satisfaits de l’action de l’opposition. La cote d’opinion de l’opposition baisse même de 4 points entre novembre et décembre. Restant toutefois dans la fourchette de 39 à 46 points d’opinions favorables observées depuis juin 2016.

opinion-favorable-de-lopposition

Toutefois, tous dans l’opposition ne sont pas logés à la même enseigne. Ainsi, chez les hommes politiques, Navin Ramgoolam est le seul leader à obtenir sa plus forte cote de popularité depuis décembre 2014. Avec 32% d’opinions favorables, il réalise son meilleur score depuis le mois de son échec électoral. Toutefois, même si sa cote de popularité est très légèrement en hausse, Navin Ramgoolam reste loin derrière Xavier Duval (70%), sir Anerood Jugnauth (57%), Paul Bérenger (47%), Pravind Jugnauth (45%), Ivan Collendavelloo (42%) et Showkutally Soodhun (41%). Néanmoins, tous ces leaders politiques voient leur cote de popularité baisser dans une fourchette de 3 à 5 points entre novembre et décembre.

opinion-favorable-des-personnalites

Par rapport à sa performance générale, le gouvernement semble ne recueillir un avis favorable de la majorité de la population que sur trois grands dossiers : les infrastructures publiques (55%), la lutte contre la pauvreté (53%) et le fonctionnement de la police (53%).

performace-du-gouvernement4

L’étude d’opinion a été réalisée chaque mois auprès d’un échantillon représentatif de 600 personnes à travers des entretiens téléphoniques réalisés en kreol et en français. Pour le mois de décembre, DCDM a interrogé les Mauriciens jusqu’au 24 décembre. Prenant ainsi en compte les effets du départ du PMSD du gouvernement.

Lisez l’intégralité du rapport de DCDM Research ici.