Appartements de luxe, un centre de conférences, deux hôtels cinq étoiles ou encore une université de médecine adossée à un hôpital feront partie de la première phase de la Jin Fei Smart City. Si Liu Xin, chef des opérations du chantier, précise que les travaux de la première phase se termineront en 2022, il estime que dès 2018, les premiers bâtiments de la smart city commenceront à sortir de terre.

La construction du premier bâtiment, Eden Square, a débuté en septembre 2016, et coûtera environ Rs 1 milliard aux investisseurs chinois. Cette « beauté iconique » comprenant une salle des fêtes, des restaurants et un centre commercial ouvrira ses portes au public en 2018. Lors de cette première phase, 800 personnes seront employées par la smart city.

Le ministre du Tourisme Anil Gayan et l’ambassadeur de Chine Li Li étaient en visite sur le chantier à Riche Terre, ce vendredi 3 mars. Tous deux pensent que cette smart city attirera davantage de touristes chinois, ce développement immobilier ayant été conçu et construit par un promoteur conscient des exigences de la clientèle touristique chinoise.