Le site de Mare-aux-Songes ne se détériorera pas à la suite de la construction de l’hôtel le Chaland du groupe Currimjee. C’est ce qu’affirme le consultant en écologie Pierre Baissac. Pour lui, les aménagements qui seront effectués sur le site de l’hôtel permettront même de restaurer une partie de la flore de cette zone côtière, protégeant ainsi indirectement le site où de nombreux ossements de dodo ont été découverts.

Dinesh Burrenchobay, directeur de Currimjee Hospitality a lui critiqué les opposants du projet, estimant que leurs critiques sont sélectives et car ne touchant pas d’autres entreprises riveraines du site de Mare-aux-Songes. Burrenchobay estime que l’expert sollicité par les détracteurs du projet aura fort à faire pour justifier ses analyses et conclusions quand le procès opposant l’association Aret Kokin Nu Laplaz au groupe Currimjee sera appelé devant la justice.