Le porte-parole du gouvernement a consacré l’essentiel de sa demi-heure de conférence de presse à faire une explication de texte du discours du Nouvel an du Premier ministre. Les cinq minutes restantes, Etienne Sintambou les a passées à rappeler aux journalistes sa prévision sur la partielle du 17 décembre.

Pour le ministre de la Sécurité sociale, Arvin Boolell et le Parti travailliste n’ont aucune raison de pavoiser sur leur succès électoral de décembre. Car selon Sintambou, le parti de Ramgoolam a enregistré un plus mauvais score que quand il avait subi sa défaite de 60-0 lors des législatives de 1982. Le porte-parole du gouvernement a également accusé les journalistes de faire le jeu de Paul Bérenger en lui offrant une couverture médiatique qu’il ne mérite pas.