Follow Us On

Slider

Les fautifs doivent être sanctionnés. Le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun, a invité le nouveau conseil d’administration du Sugar Insurance Fund Board (SIFB) à prendre des mesures contre les techniciens derrière le scandale ayant secoué cet organisme l’année dernière. Sa décision intervient dans le sillage de la soumission d’un premier rapport du Fact-Finding Committee (FFC) présidé par Luchmyparsad Aujayeb sur les malversations entourant le non-paiement d’une compensation à des planteurs de canne à sucre.

Ce scandale avait été soulevé à l’Assemblée nationale le 21 novembre dernier par le chef de l’opposition, Xavier Duval, à travers une Private Notice Question (PNQ) à Mahen Seeruttun. Il avait soutenu que des planteurs ont subi un manque à gagner de Rs 450 millions pour la récolte sucrière de 2017 à cause d’une manipulation de chiffres par le SIFB. C’est ainsi qu’un FFC a été mis sur pied par le Conseil des ministres deux jours plus tard.

Le premier rapport met en lumière des manquements de la part de l’ex-Chief Executive Officer (CEO) Raj Jugurnath, du Chief Operations Officer (COO) Jimmy Newk Fon Tai How et du président du conseil d’administration Vivekanand Lochun. Un rapport interne d’août 2018 quant aux mauvais calculs pour les paiements aux planteurs du «factory area» de la Compagnie sucrière de Bel-Ombre avait été soumis à la direction de l’organisme, mais il n’a pas été pris en compte.

Le FFC met à l’index le fonctionnement du SIFB. Ni le président ni le CEO n’en ont communiqué le contenu aux membres du conseil d’administration. Le président a considéré que le rapport interne n’avait pas été soumis selon la procédure, soit à travers le COO. Quant au CEO, il estimait que les membres du conseil pouvaient «l’éventer». C’est ainsi qu’une lettre anonyme a fini par être envoyée au Secrétaire financier (FS) et au directeur général de l’ICAC.

«J’ai demandé au conseil d’administration de situer les responsabilités et ceux qui sont mis en cause devront répondre de leurs actes», indique Mahen Seeruttun. Le second rapport du FFC portera sur l’achat de 6 arpents de terres pour la somme de Rs 18 millions l’arpent par le SIFB.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Actualités, En continu, Main sliders
[Vidéo] Le taux repo maintenu à 3,5% au vu du faible taux d’inflation

La Banque de Maurice maintient le taux directeur à 3,5%. Comme en février, le gouverneur de la Banque centrale a...

Close