Votre endroit préféré à Port-Louis ? Quel serait le moyen de transport idéal pour vous déplacer dans la capitale ? Le parcours que vous affectionnez le plus dans la cité ? Si vous souhaitez donner votre avis sur Port-Louis, courez-y vite. Il ne reste plus que quelques jours. Le maptionnaire My Port-Louis, sondage interactif en ligne, est ouvert jusqu’au lundi 31 octobre.

Plus d’un mois après son lancement, où en est-on ? Quelque 2 000 participants ont répondu aux questions – en français, en anglais et en kreol – de la carte interactive, indique Meelan Thondoo, anthropologue et analyste sociale à la State Land Development Corporation (SLDC).

La SLDC, en collaboration avec Syntheses Mauritius, a lancé ce projet le 19 septembre dernier.  L’objectif : que les Port-louisiens et l’ensemble des citoyens deviennent des acteurs du développement de la cité.

« Nous voulions créer une base de données tout en engageant la citoyenneté des gens et en faisant appel à leurs expériences dans la capitale », explique Meelan Thondoo.

Mieux que les sondages traditionnels, le maptionnaire My Port-Louis propose une balade dans la capitale. Les participants y désignent leurs endroits et promenades favoris, les bâtiments qu’ils préfèrent mais aussi les lieux où ils se sentent moins en sécurité.

« L’engouement des participants et les différents retours nous ont permis de revoir le maptionnaire et d’y apporter quelques modifications afin de la rendre plus ludique », précise l’analyste sociale. « Nous avons notamment rajouté des tags et des espaces afin de générer des résultats plus authentiques. »

A l’issue de ces recherches, les résultats du maptionnaire et d’une enquête de terrain complémentaire seront disséminés aux agents de développement, qu’ils soient économiques, politiques ou sociaux, du secteur public ou privé. Des données qui devraient servir de guide pour tout changement qu’ils souhaiteraient apporter à Port-Louis. Car une vue d’ensemble de la capitale à travers les regards de ses habitants et de ceux qui y travaillent permettra des améliorations plus concluantes, souligne notre interlocutrice.

Selon Meelan Thondoo, encourager la participation à ce projet est primordial afin de promouvoir ce type de recherche unique dans l’hémisphère Sud. « Si nous obtenons des résultats concluants pour Port-Louis, nous pourrons effectuer des sondages pour les autres villes, calqués sur le même modèle. De cette façon, nous obtiendrons des résultats issus des habitants et de leurs vécus»

Liens utiles