Il n’a été contaminé ni par Ebola ni par le virus Marburg, qui cause également une fièvre hémorragique. Les tests effectués sur ce Kenyan décédé aux Seychelles dans des circonstances mystérieuses se sont révélés négatifs, a indiqué le ministère de la Santé de l’archipel.

L’expatrié venait de passer quelques semaines de congé dans son pays natal, le Kenya. De retour au Seychelles le 13 septembre, il est tombé malade et s’est rendu à l’hôpital. Il est mort deux jours après son admission au Seychelles Hospital, à Victoria. Des tests poussés doivent être effectués pour déterminer les causes de la mort.

Dans un communiqué datant de ce lundi 29 septembre, le ministère de la Santé seychelloise précise que le Kenyan n’a pas quitté ce pays lors de son récent séjour. De plus, celui-ci n’est, pour l’heure, pas touché par l’épidémie d’Ebola qui affecte, depuis le début de l’année, cinq pays d’Afrique de l’Ouest. Et bien que le patient ne présentait pas les symptômes associés à Ebola, les « précautions nécessaires » ont été prises, poursuit le communiqué.

A Maurice, un Mauricien avait été mis en quarantaine puis diagnostiqué comme souffrant de malaria. Le week-end dernier, un Chinois et un Sud-Africain se sont vu refuser l’accès au territoire mauricien. Les deux hommes avaient transité par des pays à risque.

Aux Etats-Unis, il s’avère que le premier Américain atteint d’Ebola avait informé une infirmière du aux urgences où il s’était rendu, vendredi, qu’il avait récemment été au Liberia, qui est ravagé par l’épidémie. Il a toutefois été renvoyé chez lui avec des antibiotiques pour traiter une « infection virale ». Un cadre de la Texas Health Presbyterian Hospital explique que l’information sur son voyage n’avait pas été suffisamment relayée au niveau du personnel médical.

L’homme, admis deux jours plus tard, est dans un état grave mais stable. Entre 12 et 18 personnes qui auraient pu être en contact avec lui sont sous surveillance.

Selon les derniers chiffres de l’Organisation mondiale de la Santé, l’épidémie a fait plus de 3 000 morts.

Sources : Seychelles News Agency, Linfo.re, The Guardian – Photo : Joe Laurence/Seychelles News Agency