Le ministre des Services financiers est ressorti satisfait de sa première réunion de l’année avec les opérateurs du secteur du global business. Pour Sudhir Sesungkur, des appréhensions existaient suite à la renégociation du traité fiscal Inde-Maurice en 2016. Toutefois, les statistiques compilées par la Financial Services Commission démontrent, selon Sesungkur, que l’Inde demeure un marché porteur pour Maurice. Tandis que les opérateurs de l’offshore arrivent à offrir leurs services à davantage de clients investissant en Afrique.

Si le ministre admet l’existence de quelques problèmes, il dit vouloir trouver des solutions notamment avec l’aide de la Banque de Maurice. Afin de maintenir un dialogue plus régulier avec le secteur, Sesungkur affirme également vouloir rencontrer les stakeholders du secteur à intervalles réguliers.